Actualité Burkina Politique

L’arrondissement 7 de Ouaga, l’élection de Seydou Compaoré jette le discrédit sur Zéph

Après les élections du 22 mai, les conseillers de l’arrondissement 7 ont porté à la tête de la mairie Seydou Compaoré militant de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). Cependant cette situation discrédite la parole donnée du président de son parti.

Contrôleur des impôts de profession, Seydou Compaoré est militant de l’UPC. Il était parmi les admis de la session 2015 du concours professionnel de son corps de métier. Toutefois il n’aura pas l’occasion d’effectuer ce retour à l’école pour cause, il était en prison à la rentrée. Cela, parce qu’il fait partie des personnes impliquées dans les fraudes au concours directs de la fonction publique session 2015.

Seydou Compaoré était candidat aux élections législatives du 29 novembre sur la liste UPC du Kadiogo tout comme deux (2) autres de ses coaccusés dans l’affaire des fraudes aux concours. Face aux attaques des partis adverses, Zéphirin Diabré président de l’UPC, avait fait une sortie à la faveur d’une cérémonie de présentation des candidats de son parti. C’était le 07 septembre 2015 au CBC, et le président du parti du lion avait déclaré que si la justice venait à établir la culpabilité des mis en cause, ceux-ci seraient exclus du parti. Il a de même précisé que ceux qui seront blanchis ne seraient pas sanctionnés.

A l’issue du procès qui s’est tenu le 10 octobre et mis en délibéré le 23 octobre, Seydou Compaoré avait été reconnu coupable des faits  de fraude aux concours et condamné à une peine d’emprisonnement de 12 mois ferme et d’une amende de 500 000 F CFA. Aussi, en appel, la sentence du Tribunal de grande instance avait-il été confirmée. Donc, emprisonné depuis juillet 2015 n’a pas purger la totalité de sa peine. Certainement, par le bénéfice de certaines faveurs de la loi. N’eut été ces aménagements, il n’aurait pas pu se présenter puisque les élections l’auraient trouvé toujours en détention. Par ailleurs (sauf erreur de notre part) aucune disposition du code électoral n’empêchait Seydou d’être éligible aux municipales. Cependant son élection jette le discrédit sur Zéphirin Diabré.

À l’issue des municipales, l’UPC a obtenu 6 sièges de conseiller sur les 18 de l’arrondissement. Avec l’alliance des partis de l’opposition, Seydou Compaoré a été porté à la tête de la mairie. On ne comprend pas comment celui qui devait être exclu de l’UPC a pu se porter candidat sous la bannière du parti du même parti. Que s’est-il passé pour que le ‘’jugé coupable de fraude aux concours professionnels’’ puisse demeurer militant de l’UPC, et aille jusqu’à briguer une mairie? Zéph a-t-il oublié cet épisode ?  Était-ce juste une déclaration pour étouffer l’affaire qui impactait négativement sa propre campagne pour les présidentielles ? Entre interrogations et incompréhensions, la grogne monte chez certains citoyens de l’arrondissement 7. Ces interrogations sont d’autant légitimes que Zéphirin Diabré s’était illustré dans la dénonciation, de la récente nomination de Lassané Sawadogo comme directeur général de la CNSS.  Dans tous les cas Zéph doit impérativement s’expliquer sur cette situation qui remet en cause sa crédibilité.

Nadia Imane

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : Appel au boycott de la célébration officielle régionale du 8 mars 2021 à Houndé

INFOWAKAT

Sécurité : 05 VDP tués dans une attaque à Kourao

INFOWAKAT

Tension au Sénégal : la CEDEAO réagit

INFOWAKAT

Formation en Cyberpatrouille et Infiltration en ligne : 16 Forces de l’Ordre reçoivent leurs parchemins

INFOWAKAT

Ouagadougou : enfin une opération de nettoyage des ponts du centre ville

INFOWAKAT

Soum : Découverte de 05 corps sans vie à Kobaoua

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR