Actualité Entreprenariat

L’entreprenariat au Burkina Faso : « Je suis mon propre patron », Bassirou Zagré

Bassirou Zagré est l’un des jeunes dynamiques du quartier Tampouy (quartier nord de Ouagadougou). Agé de 19 ans, il travaille déjà seul pour s’offrir le meilleur de la vie. Son travail c’est le collage des pneus et chambres-à-aire de tout engin. Nous sommes allés à sa rencontre afin de mieux comprendre sa manière de travailler et de prendre en même temps la température de ses activités.

Bassirou Zagré

Après avoir passé plus de 4 mois dans le quartier tampouy, j’ai observé à plusieurs reprises le dynamisme, l’optimisme et l’engagement de ce jeune à vouloir, advienne que pourra, s’installer à son propre compte, malgré les vagues des difficultés qu’il rencontre souvent. Dans la nuit du 8 mai 2017, aux environ de 20heures, alors que je me rendais à la boulangerie pour prendre du pain, j’ai trouvé ce jeune, accroupi à la taille d’une voiture et en train de mettre de l’air dans la roue arrière droite d’un véhicule qu’il aurait fini de coller.  Son travail très impressionnant suscite l’admiration de plusieurs personnes (riverain comme passagers). Le voyant travailler seul la nuit, je me suis approché de lui pour mieux comprendre sa manière de travailler.  Occupé, il m’a donné rendez-vous ce matin à son atelier.

Arrivé sur les lieux ce matin à 6h27 minutes, j’ai trouvé qu’il venait juste de finir de coller une motocyclette. Dans nos échanges, Bassirou Zagré a indiqué qu’il travaille seul il y a quelque une année et demie. Sa formation, dit-il, « je l’ai faite à Dapoya (Un quartier de Ouagadougou) pendant environ deux (2) ans » avant de s’installer maintenant à son propre compte. « J’ai tout appris là-bas avant de venir ouvrir mon atelier à Tampouy ici », a-t-il expliqué. A l’entendre, ils étaient 4 pendant la formation et il est le seul actuellement à travailler à son propre compte. Pour son travail, Bassirou Zagré est actuellement contraint à louer la machine à vent (qui sert à mettre de l’air dans les chambre-à-air ou pneus des engins). Son oncle, voulant épauler son neveu  dans ses tâches, lui aurait offert des pneus de véhicules. Mais le jeune homme, conscient que de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités, s’est investi lui-même, sans aucune aide extérieure quelconque, dans l’achat des pièces à coller.

De son mode de travail, Bassirou Zagré nous révèle qu’il ne travaille pas avec l’électricité, ce qui lui fait moins de dépense.  « Je paye seulement le local de l’atelier. Le payement de ce local se fait à deux. Je suis ici avec un mécanicien. Le local appartient au mécanicien. Nous nous sommes entendus et il est convenu que je paye 5000 FCFA le mois », a-t-il indiqué.

L’atelier de Bassirou Zagré

Chaque travail a sa peine. Bassirou Zagré dit ne pas rencontrer d’énormes difficultés dans son activité. Mais le jeune entrepreneur rencontre quand même quelques petites difficultés. Il a d’abord reconnu que « le courant passe très bien » entre lui et ses clients. Ainsi, soutient-il : « Je m’entends bien avec mes clients. Nous nous offrons des services. Il y a souvent des gens qui viennent pour le collage et qui n’ont pas d’argent. Je le fait pour eux.  Certaines gens viennent me rembourser, d’autres par contre ne reviennent plus jamais. Mais on fait avec ».

Des avantages de ce métier de collage, Bassirou Zagré reconnait que ce travaille l’ « aide beaucoup ». Ainsi, entend-il acheter une machine à gaz pour faciliter et booster ses activités. « Je loue actuellement cette machine à 7500f le moi et si j’arrive à m’acheter la machine à gaz, ça me permettra d’économiser beaucoup d’argent », pense-t-il.

Armand Kinda

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Terrorisme au Mali : Salif kéita au président malien

INFOWAKAT

Terrorisme au Mali : la France dément les propos de Salif Keita

INFOWAKAT

Politique :  » tout est pire qu’avant » (Ablassé Ouédraogo)

Infowakat MEDA

L’actualité de la semaine en bref

Infowakat MEDA

Energie solaire : un équipement moins cher à l’achat revient plus cher avec le temps

Infowakat MEDA

Markoye : 4 civils tués par des hommes armés

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

error: Content is protected !!
Infowakat

GRATUIT
VOIR