A LA UNE Actualité Articles Burkina Santé

Logtoré est fâché

Les médecins sont fâchés. Comme annoncée depuis des semaines, la grève du syndicat des travailleurs de la santé Humaine et Animale (SYNTSHA) a bien lieu. Elle va du 21 au 25 mai 2019. Si dans certains centres de santé le mot d’ordre est respecté, dans d’autres par contre le service minimum y est assuré. Notre équipe a fait le tour de quelques centres pour s’enquérir du fonctionnement des services en cette période.

CMA DE KOSSODO

Il est 8h et nous sommes au Centre de Santé de Pogbi à Ouagadougou. Les responsables du centre refusent de se prêter à nos questions. Nous constatons néanmoins que les agents dudit centre sont à l’œuvre même si ce n’est pas la grande affluence.(certainement à cause de l’heure). Le service minimum est donc assuré et les patients se font consulter tour à tour.

Maternité Pogbi

Autre destination, le centre de santé et de promotion sociale de l’unité de ZOODO. Là, tout est fermé, aucune blouse de quelque couleur que ce soit dans les parages. Seuls âmes en vue, celles des patients pris en colère et impuissance :« ça ne va pas. On n’est pas content. C’est nous les pauvres qui sommes punis et c’est sur qu’il . aura beaucoup de cadavres. Ils devraient au moins faire le service minimum pour ceux qui n’ont pas les moyens de se soigner à la clinique ». Nous confia un monsieur âgé d’une cinquantaine d’années, assis la tête entre les mains à la porte dudit CSPS.

CSPS TRAME D’ACCUEIL GOUNDRI

Mobylette enfourchée, direction le CSPS trame d’accueil au secteur 44 de la ville. Les consultations et les prises en charge sont effectives comme d’habitude. Des nouvelles mamans ont même temporairement élu domicile à la maternité du CSPS en question. « Nous ne sommes pas au courant d’une grève » nous lance une infirmière à notre grand étonnement. « J’ai ai entendu hier à la radio que les agents de la santé sont en grève mais quand je suis arrivée ce matin les agents étaient là et j’ai pu être consultée » témoigne une autre patiente.

CHU Souro Sanou, Bobo Dioulasso

Le constat est le même au CMA de Kossodo. Même si c’est le « minimum » qui est assuré, les patients ne s’en plaignent pas. « La grève concerne le gouvernement et les fonctionnaires et non les fonctionnaires et les patients » lâche l’infirmier en poste.

A Bobo-Dioulasso au CHU Sanou Souro tous les services sont vides. Un seul interne assure le service aux urgences médicales.
Au service cardiologie les patients qui peuvent se permettre des soins en clinique s’y activent.

Djamila KAMBOU
Nafisiatou VEBAMBA
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Mali : Une affaire d’uniforme de mariage divise un couple

REDACTION

Centre-nord : les FDS mettent en déroute des terroristes à Namisiguima

INFOWAKAT

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Mali: l’armée française tue une femme pendant une poursuite

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR