Mercy Tembon repru00E9sentante BM au Burkina
Actualité

Lutte contre le paludisme et les Maladies Tropicales Négligées au sahel: Un projet régional voit le jour

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a reçu le soutien de la banque mondiale pour lutter contre  le paludisme et les maladies tropicales négligées dans les pays sahéliens. Les Etats concernés par ce projet sont le Niger, le Mali et le Burkina Faso. Durant trois jours, à compter du 16 février 2015, les participants venus de ces trois pays réfléchirons sur les mécanismes à mettre en œuvre pour éradiquer ce fléau.

Le paludisme et les autres maladies tropicales causent de nombreux cas de mortalité et de morbidité en Afrique et plus drastiquement dans les pays sahéliens. Face à cet état de fait, l’OMS, avec l’appui de la Banque Mondiale entend apporter son expertise pour l’éradication de ces maladies au Burkina, au Mali et au Niger. C’est dans ce cadre que s’inscrit ce projet qui convie plusieurs participants des pays concernés, puis des experts de l’Europe et de l’Amérique à se concerter afin de dégager des solutions idoines.

Pendant longtemps, le paludisme et les Maladies Tropicales Négligées (MTN) sont considérés comme étant le fruit de la pauvreté de nos Etats. La représentante de la Banque Mondiale, Mercy TEMBON reconnait que « les plus pauvres et les plus vulnérables n’ont pas les moyens de se faire dépister et donc de recevoir des traitements adéquats, et par conséquent, sont plus susceptibles d’en souffrir et parfois d’en succomber ». C’est pour cette raison que la Banque Mondiale a opté de les accompagner dans cette action novatrice pour l’élimination de ces maux qui gangrènent l’Afrique subsaharienne.

Mercy TEMBON réitère son engagement aux côtés de ces pays en affirmant que « la Banque Mondiale ne ménagera aucun effort pour les accompagner dans la mise en œuvre de ce projet régional à travers le plaidoyer, la mobilisation des ressources et le renforcement des capacités des acteurs pour l’atteinte des objectifs de développement de ce programme ». Déjà en 2013, cette banque mère s’était engagée à investir une importante somme d’environ un milliard et demi de dollars américains dans cette partie du continent africain  pour, dit-elle, « financer les grandes priorités du développement, dont la santé ».

Le ministre Burkinabè en charge de la santé, Dr. Amédée Prosper Djiguimdé, salue cette action et déclare, sans plus de précision, que ces trois « pays reçoivent une aide supplémentaire de partenaires techniques et donateurs autres que la Banque Mondiale pour mettre en œuvre les programmes de Campagne de Paludisme Saisonnier et de lutte intégrée contre les Maladies tropicales Négligées ».    
Noufou OUEDRAOGO

ifaso.net

ARTICLES SIMILAIRES

L’actualité de la semaine en bref…

Jordan MEDA

Entrepreneuriat : SANTENAT étend ses tentes

REDACTION

Burkina : En attendant le vote!

REDACTION

Burkina/Boucle du Mouhoun : un chef de village enlevé dans la Kossi

Jordan MEDA

Burkina/Fada : La population descend au gouvernorat avec des corps de proches tués

Jordan MEDA

Concours directs : 1 290 142 candidatures pour 4 721 emplois

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR