A LA UNE Actualité Articles Burkina Politique Sécurité Tribunes

Lutte contre le terrorisme au Burkina Faso : la nécessité d’éviter la surenchère populiste !

Ceci est une déclaration du Mouvement des Patriotes pour la Cohésion Nationale sur la question du terrorisme suite à un manifeste de Larba Israël Lompo, président de l’association Oeil d’Afrique dans un écrit intitulé Attaques terroristes au Burkina-Mali : de la responsabilité des dirigeants.

 

Le 28 août 2019, Larba Israël Lompo, président de l’association Oeil d’Afrique dans un écrit intitulé Attaques terroristes au Burkina-Mali : de la responsabilité des dirigeants, dans une vision simpliste et littéraire de la lutte contre le terrorisme s’est vautré dans une analyse subjective de la part contributive des services de renseignements du Burkina Faso dans la guerre difficile menée par l’armée contre les forces du mal.

Mieux, ce néophyte des questions sécuritaires, à travers un énoncé de « faits » construits dans l’imaginaire, explique la « faiblesse » du renseignement Burkinabè par une mise à l’écart de Auguste Denise Barry. 

Si la liberté d’expression est une valeur cardinale dans une démocratie en construction comme la nôtre, il sied de savoir en faire bon usage en faisant fi d’un populisme béat dans ce Burkina Faso totalement engagé dans la guerre contre le terrorisme.

Il est tout de même suspect et ahurissant que cette « expertise » tant reconnue à monsieur Auguste Denise Barry dans le domaine de la sécurité soit savamment vantée par le Président de l’association Oeil d’Afrique au moment où se dessine le procès de ce dernier devant le tribunal militaire pour offre non agréé de complot.

Loin des diatribes dignes de « Vuvuzelas politiques », l’efficacité sécuritaire d’un pays est une dynamique qui exige  l’apport de l’ensemble des filles et des fils du pays, qu’on soit fds ou civil. L’efficacité de l’appareil sécuritaire d’un pays notamment dans le domaine du renseignement ne saurait être l’apanage d’un seul individu, fusse t’il être doté de « qualités d’un dieu vivant ». Lorsque la mère patrie est soumise à des défis sécuritaires énormes, il n’est pas obligé qu’on soit à la tête l’agence nationale du renseignement, ANR, pour apporter sa pierre à la construction de l’effort commun.

Le deuxième impair fragrant de cette analyse du Président de l’association Oeil d’Afrique, est sa disposition à accepter la tenue actuelle du procès du putsch manqué en s’opposant contre toute attente à la comparution prochaine de monsieur Auguste Denise Barry pour offre non agréé de complot devant le juge militaire. Quand on se situe dans une posture républicaine, on devrait pouvoir lutter contre le deux poids deux mesures dans la manifestation de la vérité sur les dossiers de justice. Qu’est ce qui fait autant peur et courir le sieur Larba Israël Lompo sur la comparution prochaine de son champion Auguste Denise Barry devant la justice militaire? 

Il devait être le premier à se satisfaire de la tenue prochaine de ce procès afin que son champion en renseignements soit totalement blanchi par la justice militaire.

Au demeurant, il est bien étonné que l’expert en matière de sécurité que tente de nous présenter le sieur Larba Israël Lompo, ait été remercié en 2011 après que trois mois d’exercice de sa fonction de ministre de la sécurité suite aux émeutes relatives à l’affaire Justin Zongo.

L’appareil sécuritaire d’un pays est un tout qui requiert une institution force de défense et de sécurité forte. Il ne saurait être un centre d’études, fusse t’il stratégique, confié à un « super homme ». La sécurité nationale d’un pays ne saurait être assimilée à une épisode du célèbre film <<24 heures chrono>> où l’acteur principal, Jack Bauer, à lui seul peut résoudre l’équation des attaques terroristes.

Chers Compatriotes, notre pays le Burkina Faso, traverse des moments difficiles. Il appartient à l’ensemble des filles et des fils sans exclusion de se mettre à la tâche pour sa sauver la mère patrie. Aucun citoyen Burkinabè pris individuellement, quel qu’en soit ses compétences et qualités, ne peut venir à bout de horde terroristes qui menace le pays. Les surenchères apocalyptiques et propagandistes de « spécialistes de la plume » ne doivent pas nous faire dérouter du vrai combat à mener pour la sécurité du Faso.

<< Ensemble, nous briserons des mythes et déplacerons des montagnes >>

Mouvement des Patriotes pour la Cohésion Nationale

Christophe Ouédraogo

( Porte Parole)

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : le Synatic dénonce un « piratage » d’images à la RTB

Infowakat MEDA

Tribunal de l’actualité : Les policiers et militaires radiés convoqués à la barre

Infowakat MEDA

Côte d’Ivoire : La CPI fait appel de l’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

Nafissiatou VEBAMA

Marche UAS : ce qui s’est passé montre que nos dirigeants sont les mêmes (UAS)

Infowakat MEDA

Burkina : Le fonds minier disponible en septembre ( ministre du commerce)

Infowakat MEDA

Ougadougou : le maire n’autorise pas la marche meeting du 16 septembre

REDACTION

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR