Actualité AFRIQUE Articles Sécurité

Lutte contre le terrorisme : Le G5 Sahel  minée par  des incertitudes

Les pays membres du G5 Sahel, la coalition mise en place par le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, et le Tchad , pour lutter efficacement contre le terrorisme dans leur zone,  sont toujours à la recherche de leurs marques. La force de 5000 hommes mise sur pied à cet effet se heurte toujours à des obstacles qui ralentissent son processus d’opérationnalisation.

En effet des contradictions internes bloquent le démarrage effectif et la montée en puissance de ladite force. Au point que les risques d’une possible démobilisation ne sont pas à exclure si les parties concernées ne parviennent pas à taire leurs divergences  ainsi que  leurs querelles d’égo et de leadership.

                          Querelles, contradictions et divergences

D’Addis Abeba à Ndjamena, de Washington à Paris, les  différents acteurs parviendront-ils à trouver le bon tempo et à accorder leurs violons au sujet de cette affaire qui interroge leur capacité à mettre en avant l’intérêt général de leurs populations respectives ? Il faut l’espérer. Car la menace elle, n’a pas baissé d’intensité.

Du reste les mouvements djihadistes qui se sont ouvertement élevés contre la mise en place du G5 Sahel, ont parié sur son échec à court terme. Par conséquent il faut bien admettre  que pour le moment la situation actuelle  ne peut que les réjouir.

Le Secrétaire permanent du G5 Sahel, le nigérien Maman Samba SIDIKOU reconnaît d’ailleurs qu’il y a urgence à aller au-delà des paroles pour passer effectivement aux actes.  Selon lui, les premiers tests menés sur le terrain des opérations entre 2017 et 2018 (trois au total) par les soldats des différentes armées engagées (elles sont placées sous le commandement du Général malien Didier DACKO)   ont semble- t-il  été concluants.

Alors pourquoi tant de flottements si tout se passe correctement ? La prochaine concertation prévue en Mauritanie au mois de juillet va sans doute tenter d’y répondre. A moins que certaines des questions en débat n’aient encore leurs réponses en dehors du continent africain.  

Jules SIMON

Infowakat.net

                                 

ARTICLES SIMILAIRES

Cérémonie d’ouverture des jeux olympiques Tokyo 2020

INFOWAKAT

Sécurité : La 50ème promotion de la police nationale prête pour servir la nation

INFOWAKAT

Concours de recrutement de 10 notaires, session 202 : Liste des candidats admissibles

INFOWAKAT

Administration présidentielle : le nouveau Secrétaire général installé

INFOWAKAT

Sahel : l’état-major des armées françaises annonce la mort de deux cadres de l’ EIGS

INFOWAKAT

Utilisation des TIC : Le personnel et les élèves de l’ENGSP renforcent leur capacité

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR