Actualité Burkina Société

Mahamado YAOLIRE à la tête du CENOU : Une nomination qui jette le discrédit sur la gestion de nos nouvelles autorités ?

Le conseil des ministres en sa délibération de ce jeudi 27 octobre 2016 a procédé, au titre des nominations, à la nomination de Mahamado YAOLIRE à la tête du CENOU en remplacement de Yacouba Ouédraogo, celui-là même qui a récemment remplacé Serge BAYALA, précédemment, directeur général (DG) du CENOU. Cette nomination reste implicite et fait beaucoup penser au plat de gestion que nous servent les nouvelles autorités de notre très chère patrie, le Burkina Faso.

La gestion du nouveau pouvoir est considérée par plusieurs citoyens comme une gestion par « affinité » et non une gestion qui pourra, dans un bref délai, ouvrir les portes de l’Eldorado aux Burkinabè. L’insécurité qui gagne du terrain, et les nominations qui le plus souvent sont contestées par plusieurs citoyens laissent entrevoir une gestion à double vitesse.

La nomination de Lassané Sawadogo à la caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) a été contesté par l’opposition sous prétexte qu’il avait « un sale passé ». A cette nomination, malgré les cris de désarrois des opposants, le gouvernement s’est campé sur sa position et a maintenu Lassané Sawadogo à la tête de la CNSS. Interrogé sur cette nomination, « son parent » Clément P. Sawadogo, ministre de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale avait posé la question sur la chaine de télévision Burkina Info à savoir qui l’on allait donc nommer maintenant, si l’on refuse qu’on nomme Lassané Sawadogo à la CNSS ? Une question qui laisse penser aux anciennes autorités qui ne juraient que sur Blaise Compaoré dans toute leur vie. Ces anciennes autorités, dans les mêmes circonstances, estimaient que Blaise Compaoré est l’envoyé de Dieu pour rester à la tête du pays même si l’on sait maintenant que l’ancien président a été contraint à regagné le pays de sa belle-famille le 31 octobre 2014, laissant derrière lui « la mission que Dieu qui lui était confiée ».

Bref, l’on a l’impression que nos autorités tirent avant de bien viser leur cible. Comment comprendre que l’on puisse nommer quelqu’un et annuler cette nomination quelques jours après sous prétexte que cette personne avait des irrégularités dans ses gestions antérieures ? Est-ce à dire que c’est parce que l’autorité supérieure de contrôle d’Etat et de la lutte contre la corruption (ASCE-LC) ait notifié des cas d’irrégularité dans la gestion antérieure de Yacouba Ouédraogo qu’il faille faire des investigations pour clarifier les choses et situer les responsabilités? La nomination de Lassané Sawadogo avait été décriée par plusieurs personnes mais l’on a trouvé moyen de le maintenir à la tête de la CNSS malgré tout. Y a-t-il eu des investigations dans cette nomination ?

Le ministre de la communication, Rémis Fulgence DANDJINOU a fait savoir, en ce qui concerne l’annulation de la nomination de Yacouba Ouédraogo à la tête du CENOU, que des enquêtes seront menées pour clarifier les choses et situer les responsabilités. Est-ce à dire que si ces enquêtes révèlent qu’il n’est pas fautif, l’on trouvera moyen de le faire revenir occuper la tête du CENOU en remplacement à celui-là même qui l’a remplacé, ou faut-il s’attendre à un quelconque dédommagement pour ces désagréments causés par l’Etat en sa personne ?

Le contexte dans lequel le Burkina Faso vit mérite que nos nouvelles autorités tirent d’abord des leçons des conséquences de la mauvaise gestion des anciennes autorités et apprennent une fois pour toute à viser avant de tirer car le contraire de cette action jette le discrédit sur leur gestion et fait saigner sur tous les plans l’économie du pays qui, depuis longtemps agonise sans cesse.

Que Dieu bénisse notre très chère patrie, le Burkina Faso !

Armand Kinda (luckyarmandkinda@yahoo.fr)

Infowakat.net

 

ARTICLES SIMILAIRES

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Mali: l’armée française tue une femme pendant une poursuite

INFOWAKAT

Guinée : Des Burkinabè mis en accusation dans l’exploitation d’une mine

INFOWAKAT

Réligion/ Maouloud: 100 ans de célébration à Ramatoulaye !

REDACTION

Sécurité : Le Mali va négocier avec les chefs terroristes AG Ghaly et Kouffa

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR