A LA UNE Articles Burkina Société Wakat TV

Maîtresse d’un homme marié : la série du confinement

« Maîtresse d’un homme marié ». C’est le titre de la série sénégalaise qui marche en ce moment sur les petits écrans. La trame du film met en scène une jeune femme sénégalaise entretenant une liaison amoureuse (sans le savoir) avec un homme marié. Celle-ci finira par devenir la seconde épouse fe ce dernier. Et à Ouagadougou, ce film occupe aussi bien la junte féminine que celle masculine. Pourquoi “la maîtresse” ce homme marié intéresse tant les ouagalais? Nous sommes allés à la rencontre de quelques fidèles téléspectateurs.

Dans l’ensemble, les avis sont convergents. Tout tourne autour des supposées leçons que cette série enseigne.

Tiendréogo Asmao en est une fan. Selon elle, ce film permet de saisir les facettes de la vie de couple, appelle les hommes à plus de responsabilité et suggère aux jeunes filles en quête de mariage, à faire le bon choix.

« Se marier est une bonne chose, mais il ne faut pas le faire parce qu’on a envie de se marier. Il ne faut pas se précipiter pour le faire comme le cas de Biram (un des acteurs du film) ».

Kabore Marie, elle retient de la série que les hommes sont difficiles à gérer. « Les hommes sont des insatisfaits, peu importe le plaisir qu’on peut leur procurer ils regardent toujours dehors comme le cas de Cheick (un acteur). Concernant Marenne (la maîtresse), elle a eu le mariage, chose qu’elle voulait. Elle devrait juste rester dans ce cadre et non chercher à rivaliser avec Lala, la première épouse de Cheick».

“Le comportement du monsieur n’est pas normal, du moment où il a une épouse qui s’occupe de lui et lui offre des cadeaux il devrait rester fidèle”, poursuit-elle.

« Avec cette série, j’ai appris que nous jeune fille on ne doit pas sortir avec des hommes mariés et aussi les hommes mariés doivent rester fidèle à leurs femmes et apprendre à reconnaître leur valeur ».

Cap chez les hommes

« Je suis la série car elle fait le buzz actuellement et presque tout le monde la suit actuellement. Je sais que c’est un homme marié qui a pris une autre femme et ce mariage a créé un conflit que les deux femmes doivent gérer », explique Léonce désiré Somé.

Léonce n’est pas d’accord avec le comportement de Cheick, l’acteur principal du film.

« Quand tu décides de t’engager avec une femme, il faut rester avec elle. C’est vrai en Afrique les gens ont tendance à être polygame mais de nos jour la mentalité des femmes a évolué et elles ne le permettent plus. Gérer une femme n’est pas simple, à plus forte raison deux ».

Pendant que certains pensent que le comportement de Cheick est anormal, d’autres par contre lui donne raison.

« Je pense que le comportement de Cheick est normal car en Afrique et dans l’islam, avoir deux femmes n’est pas interdit. Tout dépend de comment l’homme arrive à gérer son couple. S’il arrive à bien gérer son couple c’est bien mais il faut savoir que les conflits ne peuvent pas manquer » explique Abdoulaye Badini.

Pour lui, toute femme vivant une situation pareille doit être patiente et s’entendre entre coépouses. Quant aux jeunes filles il leur demande de s’attendre à beaucoup de défis si elles épousent un homme polygame et de surtout se référer aux personnes âgées pour avoir des conseils pour mieux s’en sortir.

Sandrine Bado

Alex Somé (stagiaire)

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Élection présidentielle 2020 au Burkina : le Conseil constitutionnel valide 13 candidatures sur 14.

INFOWAKAT

Accident de circulation dans la Région des Cascades.

INFOWAKAT

Justice : la Cour d’appel ordonne la mise en liberté de Jean Claude Bouda

REDACTION

Justice : la cour d’appel ordonne la mise en liberté de Jean Claude

INFOWAKAT

Résultats concours directs session de 2020

INFOWAKAT

Colloque scientifique au Burkina : la covid 19 impose l’interdisciplinarité aux enseignants chercheurs

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR