A LA UNE Actualité Burkina Politique Sécurité

Marche de l’opposition :  « Si rien ne change, la prochaine marche sera pour réclamer le départ du président du Faso », (Eddye Komboigo)

Des milliers de personnes se sont réunies ce 03 juillet 2021 pour exprimer sur ras le bol sur la situation sécuritaire précaire de pays. Ils ont pendant des heures rendus à des points focaux de la ville pour se faire entendre. Ils ont donc battu le pavé de la place de la nation au rond-point des nations unies en passant par la place des cinéastes et la Cathédrale.

 

Lors de sa prise de parole, le chef de l’opposition Eddye Komboigo affirme que l’opposition est disponible pour discuter de toutes les questions relatives à la sécurité du pays. Il appelle le gouvernement à l’organisation urgente des états généraux sur la sécurité.

Pour Achille Tapsoba, c’est une mobilisation pour marquer des symboles. « Il s’agit premièrement d’un symbole de solidarité, de compassion de ceux qui ont payé leur vie dans la lutte contre le terrorisme.  Ensuite le symbole de soutien de nos forces de défense et de sécurité. Il faut soutenir  davantage les FDS parce qu’ils se battent au risque de leur vie. Le gouvernement a fait quelque chose mais, ce n’est pas suffisant, il faut encore quelques choses de fort. Nous allons obliger ceux que le peuple a mandaté à jouer leur rôle maintenant s’ils ne peuvent pas, c’est à eux de savoir ce qu’il faut faire », a-t-il dit.

« Nos enfants vont rester au front, nous ne voulons plus cela. Les massacres sont exagérés nous n’en pouvons plus. Nous ne sommes contre personnes mais, si le gouvernement ne peut pas assurer notre sécurité qu’il démissionne », scande Fatimata Bonkoungou, une manifestante.

Ce que propose l’opposition !

Une pléthore de propositions a été faite parmi laquelle on peut retenir, des mesures exceptionnelles doivent être prise par le chef de l’Etat pour faire appel à toutes personnes qualifiées dans le but de renforcer les effectifs des FDS.  Il faut aussi, selon elle, mettre en place un dispositif pour une réponse rapide aux appels à l’aide des VDP et populations en cas d’urgence.

Cette marche a aussi été l’occasion pour l’opposition de rappeler  le cout élevé de la vie qui  devient de plus en plus insupportable.  Elle demande « au gouvernement de surseoir à toute augmentation des prix de première nécessité pour ne pas dégarnir davantage le panier de la ménagère ».

Le peuple attende beaucoup de ce nouveau gouvernement et espère que des actions seront menées pour ramener la quiétude au Burkina Faso. «Avec la formation de ce gouvernement, si rien n’est fait, si rien ne change, si les morts continuent de s’empiler dans les cimetières et les charniers, alors, la prochaine marche sera pour réclamer le départ du président du Faso », argue Eddye Komboigo.

 

Nafisiatou VEBAMA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Développement de l’industrie pharmaceutique : le président du Faso partage sa vision pour le renforcement du système sanitaire

INFOWAKAT

Burkina : Le Cisc demande que la lumière soit faite sur les exactions contre les peuls

INFOWAKAT

Mali : Au moins cinq (05) personnes ont été tuées dans une attaque

INFOWAKAT

Axe Ouagadougou-Kongoussi : un mort et 12 blessés dans un accident de circulation

INFOWAKAT

Direction générale des impôts : quand les dossiers de cession provisoire de terrains passent au traitement

INFOWAKAT

Direction générale des impôts : Quand les dossiers de cession provisoire de terrains passent au traitement

REDACTION

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR