Actualité Burkina Société

Mesures sécuritaires au SIAO : Un malaise qui ronge certains exposants

La 14e édition du Salon International de l’Artisanat Ouagadougou (SIAO) a débuté depuis le 28 octobre 2016 et prend fin le 06 novembre prochain. Les activités vont à bon train mais certains exposants ne cessent de crier leur ras-le-bol face aux nouvelles mesures de sécurité censées instaurer la quiétude au sein des participants et des exposants venus pour cette 14e édition du Salon.

Bibata Congo, exposante
Bibata Congo, exposante

Une sécurité débordante. Des voies d’accès barricadées. Des parkings éloignés du site du salon. Des mesures de sécurité renforcées. Des rangs illimités sous un soleil brulant. Il faut cependant dire qu’il y a un cheveu dans la soupe. Les mesures sécuritaires irritent plus d’un et impactent la participation des exposants nationaux et internationaux venus savourer la 14e édition du salon qui, de par son thème «  Artisanat africain, entrepreneuriat féminin et protection sociale », met la femme au-devant de toute chose. Les activités suivent normalement leur cours mais les plaintes des exposants nous ont alarmés et nous avons bien voulu approcher certains exposants et aussi certaines personnes qui mènent des activités rémunératrices aux abords du site de la foire.

Bibata Congo, exposante : « Depuis que la foire a commencé il n’y a pas de marché. La sécurité a fermé les voies ce qui fait que le parking est très éloigné du site. Quand les clients viennent acheter les produits, ils ne peuvent pas les transporter pour faire un long parcours. C’est ce qui fait que les clients refusent d’acheter. Nous demandons à la sécurité de nous donner l’opportunité d’accompagner nos clients avec leurs produits et de revenir rentrer facilement sans encore faire la longue queue. Si nous devons accompagner nos clients et revenir faire la longue queue pendant que nous avons loué les lieux pour notre commerce, comment allons-nous vendre encore ? Vraiment qu’on nous aide !», a-t-elle fait savoir.

Une exposante qui a décidé de garder l’anonymat. « Je suis Sénégalaise et je suis à la foire de la part de la chambre de commerce du Sénégal. Mais je peux vous avouer  que la foire cette année est trop dure chez nous. On n’a rien vendu. On est fatigué ici. Le contrôle est très sévère et c’est ce qui fait que les clients ne viennent pas. Il faut nous aider à diminuer un peu le contrôle afin que nos clients rentrent. Nous sollicitons aussi une autre porte d’entrée car la seule porte d’entrée actuelle ne suffit pas. Il y a du monde déhors mais les gens ne rentrent pas. On a des sérieux problèmes ici à la foire. Il y a des exposants qui n’ont même l’argent pour manger tout simplement parce qu’ils n’ont rien vendu. On demande seulement qu’on nous aide ».

Une longue queue pour avoir accès à la foire
Une longue queue pour avoir accès à la foire

Rasmané Kiemdé, exposant : « Nous étions au pavillon rouge. Rien ne s’achetait. La cause est que le contrôle et la longue attente des gens sur les rangs les irritent et certains repartent chez eux. Ce sont ceux qui étaient censés venir acheter nos produits qui repartent à cause de la sévérité des mesures sécuritaires. Ceux qui ont le temps à faire la longue queue pour y avoir accès sont pour la plupart des admirateurs et ils n’achètent pas le plus souvent nos produits. Nous sommes là actuellement, c’est la galère qui nous ronge. Jusqu’à présent rien ne s’achète mais on a espoir que les jours restant nous seront roses. Je remercie la sécurité pour le travail qu’elle abat pour notre protection. On récoltera le fruit que Dieu a semé pour nous en cette foire ».

Paul Kabré, président du parking wend-kouni : « La seule difficulté que nous rencontrons est liée au barrage de la voie. Les gens n’arrivent pas à emprunter facilement la voie. Aussi, faut-il ajouter que compte tenue du contrôle, il y a des gens qui viennent et qui n’arrivent pas à avoir facilement accès au SIAO. Ces personnes ayant déjà payé leur parking reviennent se plaindre pour réclamer le plus souvent leur argent. Certaines personnes ne viennent plus à cause des longues files d’attente. Il faut qu’on revoit les mesures sécuritaires pour les jours à venir ».

Marcel Paré, Commissaire divisionnaire de police et président de la commission sécurité
Marcel Paré, Commissaire divisionnaire de police et président de la commission sécurité

Suite à ces différentes plaintes des exposants que nous avons recueillies, nous avons estimé très important d’avoir la version de la sécurité. C’est ainsi que nous avons tendu notre micro à Marcel Paré, Commissaire divisionnaire de police et président de la commission sécurité. « Le contrôle intense  que nous avons instauré s’inscrit dans les mesures sécuritaires actuelles par rapport à cette situation qui nous incombe de prendre des dispositions utiles et idoines pour sécuriser tous ceux qui vont fréquenter le SIAO. Il est bien vrai que cette mesure fait quelques inconvénients, mais nous essayons de faire en sorte qu’il y ait la sécurité et en même temps permettre à ceux qui veulent avoir accès au site, d’y accéder facilement. Plusieurs portillons sont en train d’être installés pour encore faciliter l’accès des participants. Mais nous disons que les mesures de fouilles s’accentueront pour les jours à venir. Nous allons davantage fouiller mais en facilitant l’accès à tous les participants ».

A savoir si les forces de sécurité rencontrent certaines difficultés dans leur mission, le commissaire Marcel Paré se réjouit du fait que, « les populations comprennent de plus en plus ces mesures sans difficulté. C’est pourquoi nous demandons à tous ceux qui ont certainement rencontré des désagréments de bien vouloir nous comprendre et nous pardonner car ce sont les mesures de sécurité qui les recommandent ».

Est-ce à dire que la sécurité sera garantie durant tout l’évènement du SIAO ? « Il n’y a pas de risque zéro en matière de sécurité. Nous essayerons de garantir au maximum la sécurité et nous voulons faire en sorte qu’en matière de sécurité nous évoluons vers l’excellence, c’est-à-dire un mieux-être pour ceux qui viendront au SIAO et moins de tracasserie pour l’accès », a-t-il conclu.

Armand Kinda (armandlegrandkinda@gmail.com)

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Entrepreneuriat : La volonté d’entreprendre doit s’accompagner d’un entourage inspirant

INFOWAKAT

Opération Goundalgou 4 : plusieurs Terroristes neutralisés

INFOWAKAT

Marche du 27 novembre : l’opposition dénonce la présence inopportune et dangereuse des Koglweogo

INFOWAKAT

Burkina : Des nominations à la Gendarmerie Nationale

INFOWAKAT

Mali : l’armée française s’apprête à quitter Tombouctou

INFOWAKAT

Remaniement ministériel : la proposition des internautes au Président du Faso

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR