Actualité

Métier de journalisme au Burkina : création d’un master à Bobo

L’Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) et l’Université Lumière-Lyon 2 ont mis en place un institut des médias dans la cité des Hauts-Bassins. C’est dans le souci de professionnaliser les journalistes Burkinabè et ceux de la sous-région en techniques des métiers de l’information. La présentation de l’institut a été faite le samedi 05 décembre dernier lors d’une conférence de presse tenue au Centre de Presse Norbert Zongo. 
 
L’initiative de création d’un master 2 à Bobo-Dioulasso, en techniques des métiers de l’information, vient de plusieurs universités et associations françaises et burkinabè. Il s’agit en effet d’un accord-cadre signé entre l’Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) et l’Université Lumière-Lyon 2, permettant le développement de coopérations futures, en particulier dans le domaine de la recherche. C’est ainsi que le projet de création de l’institut des médias (IM) a été validé par les instances universitaires et ministérielles burkinabè au  cours de l’année 2015. L’IM propose dans un premier temps un master 2 en journalisme destiné aux étudiants en formation initiale et aux professionnels des médias désireux de se perfectionner davantage dans le domaine des médias.
 
A cet effet, le directeur de l’institut de la communication (ICOM), Serge Miguet, a affirmé que « le centre dispose d’une connexion Internet ainsi que du matériel visioconférences. Il sera équipé en matériels informatiques et audiovisuels en adéquation avec les techniques de l’information ». Cette diversification d’offre de formation a vu le jour grâce  à la collaboration entre l’UPB et l’institut de la communication (ICOM) de l’Université Lumière-Lyon 2, l’association Reporters solidaires, l’Union des Journalistes communicateurs et correspondants de presse des Hauts-Bassins (UJCP-HB), avec le soutien de la Région Rhône-Alpes.
 
Ce nouvel institut des médias ouvre ses portes à la rentrée universitaire 2016-2017. La présidente de Reporters Solidaires, Christine Cognat, précise que « le master en journalisme peut débuter dès lors qu’il réunit 20 inscriptions. Il se déroule sur deux semestres. Le premier, du 1er novembre au 15 mars, est réservé au cours théorique ; et le second du 15 avril au 15 juin, consacré au stage et au mémoire », a-t-elle expliqué aux hommes de médias.
En ce qui concerne les frais d’inscription annuels, ils s’élèvent à 15 000 FCFA, et les frais de formation sont fixés à 600 000F pour les étudiants non professionnels, 975 000F pour les professionnels non boursiers et 1 300 000F pour les professionnels bénéficiant d’une bourse. Les candidats retenus devront s’acquitter également d’un montant de 15 000F, correspondant aux frais d’organisation de la sélection des dossiers de candidature.
La création de cet institut des médias permettra ainsi aux étudiants et aux journalistes de suivre un cursus similaire à l’issue  duquel ils pourront, pour certains d’entre eux, rejoindre un master international en journalisme à l’ICOM afin d’obtenir un double diplôme de master dans le domaine de la communication.
 
infofaso.net
Freeman Noufson
 
 
 

ARTICLES SIMILAIRES

Région de l’Est : un convoi militaire a sauté sur un engin explosif improvisé sur l’axe Fada-Matiacoali

INFOWAKAT

Mali : Une affaire d’uniforme de mariage divise un couple

REDACTION

Centre-nord : les FDS mettent en déroute des terroristes à Namisiguima

INFOWAKAT

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR