A LA UNE Actualité Articles Burkina Société

Ministère en charge du Commerce : Le ministère qualifie les propos du syndicat « d’infondés et tendancieux »

Le 19 juillet 2021, le syndicat national des agents du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (SYNAMICA) a lors d’une conférence de presse dénoncé une gestion calamiteuse de son ministère de tutelle. Insatisfait des propos du syndicat, le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat décide de donner des éclaircissements sur certains points développés par le syndicat. Ainsi, une note sortie de la direction de la communication ministérielle qualifie les informations données « d’infondés et tendancieux».

« La conférence de presse organisée a en effet révélée des contradictions fondamentales avec les missions connues des syndicats. Faut-il comprendre qu’il y a des infiltrés dans les rangs des valeureux syndicalistes, qui desservent les justes causes des travailleurs en s’acoquinant avec les fraudeurs ? » , laisse entendre le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat.

De la question de l’industrialisation des parcelles dans les zones industrielles, de la gestion interne du ministère qualifiée de clientélisme, gabegie et de populisme, le ministère a démontré que tous les moyens ont été mis en place pour le fonctionnement dans les règles de la structure.

Pour eux, « les responsables du SYNAMICA sont déconnectés de la réalité si on considère qu’ils se trompent de bonne foi ».

À en croire le ministère, c’est prôner la stigmatisation et l’exclusion que d’évoquer le recrutement d’amis et de copains du privé dans un ministère en charge du secteur privé. « Ces personnes ne sont-elles pas Burkinabè ? Le fait de venir du secteur privé est-il un crime ? Manifestement, il faut se rendre à l’évidence que la préoccupation essentielle des responsables de ce syndicat est le dénigrement et non l’amélioration des conditions de vie des travailleurs, qui est reléguée en seconde zone. Qui sont les populistes finalement ? », autant de questions posées par le ministère.

Il ajoute que, « les syndicats défendent généralement la gestion rigoureuse des biens publics. Mais pour les responsables du SYNAMICA, il n’est pas contradictoire de dénoncer une gestion gabégique et de s’offusquer contre la rationalisation des séminaires et ateliers qui est appliquée strictement au MICA ».

Le ministère chargé du commerce finit par dire que faire partie d’un syndicat n’est pas synonyme d’être un bon citoyen « ayant le monopole de l’honnêteté pour distribuer des bons et des mauvais points ».

Ketsia WANE

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Education : Inscription et réinscription des élèves déplacés internes

INFOWAKAT

Education : le président du Faso parraine la première promotion de l’Institut de Technologie du Burkina

INFOWAKAT

France : le concert de Werrason interdit à Paris

INFOWAKAT

Campagne nationale du leadership : Réveiller le leadership qui est endormi en chaque jeune fille

INFOWAKAT

Déplacés internes à Kaya : « Nous voulons apprendre des métiers pour préserver notre dignité », Boukari Ouédraogo

INFOWAKAT

Sécurité : 03 réseaux de malfrats mis aux arrêts 

REDACTION

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR