Actualité Burkina Société

Les ministres Maurice Bonané et Laure Zongo ont effectué une tournée dans les zones inondables de Bobo-Dioulasso

 

Le vendredi 26 août 2016, le ministre de l’habitat et de l’urbanisme Maurice Bonané et celui de la femme, de la solidarité nationale et de la famille Laure Zongo/Hien ont effectué une tournée dans les zones inondables de la  ville de Bobo-Dioulasso. L’objectif de cette visite est de faire le point des zones inondées et  d’envisager des solutions définitives à ce problème. Mais, selon leur constat, l’action de l’homme est une cause principale de l’inondation. Lisez plutôt.

La ministre Laure Zongo
La ministre Laure Zongo/Hien

Ce sont les arrondissements n°2, 5, 6, et 7 de la ville de Bobo-Dioulasso qui ont été visités par les ministres de l’habitat et de l’urbanisme Maurice Bonané et celui de la femme, de la solidarité nationale et de la famille Laure Zongo/Hien. Ils ont visité les zones qui sont susceptibles d’être inondées. Ici et là, le constat fait, dénote que les causes des inondations sont multiples. Entre autres, on peut marquer le manque de caniveaux. Mais en grande partie l’action de l’homme est notoire.

En effet, sur les caniveaux, on a trouvé des kiosques construits.  Bon nombre de caniveaux servent de dépotoirs d’ordures ou de déchets ménagers, toute chose qui obstrue ces caniveaux et permet à l’eau de ruisseler en dehors de son lit. Pour le ministre Bonané, il est opportun que les maires des différentes communes fassent des campagnes des mobilisations afin de curer ces fossés et les entretenir. Il a aussi souhaité que la population soit sensibilisée afin qu’elle adopte des comportements éco-citoyens lequel comportement qui consistera à ne plus jeter les ordures dans les caniveaux.

Le ministre Maurice Bonané
Le ministre Maurice Bonané

Les deux ministres ont aussi noté que certaines personnes habitent des zones marécageuses, ce qui donne des préoccupations au gouvernement quand on sait que la réalisation d’un kilomètre de caniveaux, selon le ministre Bonané, coûte 1,5 milliard de francs. Mais la population n’a pas la même perception des choses que nos autorités en mission. Pour plusieurs personnes, le passage des ministres procure déjà une lueur d’espoir à la résolution de leur problème. Quoique bon nombre de personnes soient contents, il y en a qui ont manifesté leur ras-le-bol devant les autorités. A entendre ces derniers, c’était un véritable calvaire qu’ils vivaient durant des années.

Faute de canaux de ruissellements en certains endroits, il est risquant de passer sur la voie bitumée quand il pleut.  Ailleurs, les gens n’ont pas manqué d’indexer les maires des arrondissements qui ont commis des erreurs dans le traçage des canalisations. Il faut noter que la ville de Bobo-Dioulasso a la chance d’avoir un relief favorable à l’écoulement des eaux de pluie. Il reste cependant  que les habitants jouent pleinement le rôle qui est le leur en veillant sur leur environnement pour éviter tout désagrément.

Emmanuel Sombié

infowakat.net

 

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

ARTICLES SIMILAIRES

Fatimata SANOU/TOURE nommé Médiateur du Faso

INFOWAKAT

Sécurité au Burkina : De nombreux Ouagavillois approuvent la présence des chefs militaires sur le terrain des opérations !

INFOWAKAT

Concours de police municipale : les résultats d’admission

INFOWAKAT

Concours direct de recrutement de 70 élèves greffes : Appel de la liste d’attente

INFOWAKAT

Concours direct de recrutement de 30 élèves Secrétaires des greffes et parquets : Appel de la liste d’attente

INFOWAKAT

Situation nationale : “la pluie nous frappe, nous également on se frappe. Ce n’est pas intéressant”Tahirou Simboro du MPP

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR