MSS
Actualité

Mouvement Soyons Sérieux : Ce n’est vraiment pas sérieux !

La demande de couverture médiatique a été prise au sérieux dans les rédactions ; en tout cas, à la rédaction du Faso.net. Mais son auteur, non. C’est du moins ce qui a été donné de constater au cours de la matinée du samedi 28 février 2015 dans les locaux de la Maison du peuple. Là, des journalistes devraient assister à une activité, pour en rendre compte à l’opinion publique. Du reste, une demande signée de S. Frédéric Zoungrana, Coordonnateur du Mouvement Soyons Sérieux (M2S) les y invitait.

Une « marche pacifique de protestation contre la vie chère » avec comme point de départ, la cour de la Maison du peuple. C’est à cela que le M2S a invité la presse au moyen d’une demande de couverture médiatique. Et c’est sur place que les journalistes apprendront que ladite activité n’aura pas lieu.

Les rédactions des organes de presse, elles, ont pris la demande au sérieux. Pour preuve, elles ont mobilisé des équipes en dépit de la pléthore d’activités hautement informationnelles qui se mènent ces jours-ci. Sans doute en déclassant certaines autres activités, privant ainsi des acteurs sérieux de l’accompagnement de la presse.

Mais le Mouvement Soyons Sérieux, lui-même, a opté de ne pas prendre cette demande au sérieux. Manifestement, il n’y a accordé aucune importance. Quand on est sérieux, on accorde de l’importance à ses actes. Cela ne semble pas être le cas au Mouvement Soyons Sérieux. Lui qui entend, à travers ses actes, jouer un « rôle de veille et d’interpellation des acteurs de la vie politique nationale ».

Sans présager de l’incidence de ce « rôle », l’on peut bien douter du sérieux même du Mouvement Soyons Sérieux. Sinon, par sms, même en s’amusant sur Facebook, il pouvait porter à la connaissance des rédactions, la non-tenue de l’activité.

Peut-être qu’il n’est pas encore trop tard pour le Mouvement Soyons Sérieux d’être sérieux. Si c’est le cas, tant mieux pour lui. Autrement, il gagnerait à s’incliner pour actes contraires à sa raison d’être.

Du courage aux Organisations de la société civile. Mais qu’elles sachent que leur utilité pour peuple burkinabè sera fonction de leur sérieux. Sérieux qui se mesure à l’aune de l’importance qu’elles accorderont à leurs actes.

Fulbert Paré
Lefaso.net

Source: http://www.lefaso.net/spip.php?article63490

ARTICLES SIMILAIRES

Législatures au Burkina : de Arsène Yé Bongnéssan à Alassane Bala Sakandé

INFOWAKAT

Ministère des mines : Des irrégularités décelées dans la gestion des finances publiques de 2018

INFOWAKAT

Nécrologie : Bila Charles KABORE père du président du Faso n’est plus

INFOWAKAT

Sahel : Un missionnaire américain enlevé au Niger

INFOWAKAT

Pour l’inclusion de la femme dans la construction de la sécurité et paix, l’Association Development by Young People s’engage.

INFOWAKAT

Maouloud 2020 : la journée du 29 octobre déclarée chômée et payée

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR