A LA UNE Actualité Articles Burkina Culture Divertissement

Musique : Être reggaeman ne signifie pas fumer de la gandja

Moa Dadiss est un artiste qui évolue dans le reggae. Il a à son actif un maxi de 5 titres et un album de 8 titres qui lui a permis de remporter le Marley de la Révélation. Dans ces titres, il aborde des thèmes de dénonciation, des tares qui minent les sociétés, les conditions de vie des citoyens. Disse Dah de son vrai nom, a débuté ses premiers pas dans le monde de la musique en 2014.

Dans mes titres, « je dis haut ce que l’on dit bas », affirme Mao Dadiss.

«Le style Reggae, c’est le style qui m’a choisi. J’ai trouvé que c’est dans ce style que je pouvais mieux m’exprimer selon mes textes. C’est un style de dénonciation, une musique engagée. Je fais du Reggae basé sur les vérités crues. En Afrique, on est toujours dans la léthargie, sur le plan économique, politique, social, les choses ne bougent pas. On n’est pas réellement indépendant. Ainsi, à travers mes titres, je veux apporter ma touche pour le changement », explique Moa Dadiss qui a remporté le Marley de la Révélation en 2019. Et ce trophée pour lui, est un signe qu’il est sur le bon chemin et qu’il peut encore aller de loin.

Disse Dah poursuit ses études, puisqu’il est en 3e année de licence en géographie. Et sa passion pour la musique ne l’empêche pas d’étudier. «Étude et musique, ce n’est pas simple, mais comme j’ai une passion pour la musique et que c’est une conviction, je tiens j’arrive à me retrouver dans chaque domaine. Quand j’ai cours ou devoir, je mets tout en œuvre pour me concentrer à cela. Les répétitions se font les jours où je n’ai pas cours », indique-t-il.

Ce dernier reste convaincu que les études sont très importantes, «c’est en apprenant qu’on acquiert des connaissances pour composer les textes. Pour écrire un texte, il faut avoir le niveau. Pour explorer d’autres espaces, exploiter et enrichir la musique, il faut avoir le niveau. Dans ce sens, les études sont complémentaires ».

Moa Dadiss indique que les textes peuvent venir d’une inspiration à tout moment des faits de la société, même pendant les cours.
Dans le monde musical, les difficultés ne manquent pas. Pour l’artiste, les problèmes de l’industrie de la musique au Burkina sont liés aux difficultés de programmation, au manque de scènes, et de l’inexistence de cadres d’expression.
Il dénonce une gestion clanique de la musique burkinabè, « il n’y a pas de promotion réelle, pas d’accompagnement en terme de manager, c’est très difficile. On voit que les talents ne sont pas promus, c’est plutôt l’affairisme, l’argent, le népotisme qui est mis devant mais, comme c’est une passion, un engagement, on s’accroche », dit-il.

“Le reggae est inscrit dans le patrimoine mondial de l’UNESCO, ils ont reconnu que le reggae apporte beaucoup sur le plan social, il faut donc une volonté et politique réelle qui va l’accompagner ainsi que tous les autres genres musicaux”.

Moa Dadiss, malgré les difficultés dans le secteur le Reggae burkinabè, arrive à tirer son épingle du jeu. Seulement, le reggae est vu d’une autre image. « Les gens ont une mauvaise connotation de la chose, quand tu fais du Reggae, on te traite d’ennemie du pouvoir en place et du coup, il est difficile d’avancer ».

Que représente le 11 mai pour les artistes du Reggae
« Bob Marley est appelé le king dans notre jargon, c’est le père spirituel de tous les reggaeman. Ces titres nous plongent dans la méditation profonde et inspirent à écrire. Le 11 mai est une grande date pour nous reggaemen », dit-il. Selon le musicien, ce qu’il faut déplorer, c’est que beaucoup de personnes pensent qu’il faut fumer la Gandja ou faire du du banditisme son passe temps alors que ce n’est pas le cas.

Nafisiatou Vebama

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

ECONCOURS 2020 : PROBLÈMES DE PAIEMENTS

INFOWAKAT

Burkina/Covid-19 : 15 nouveaux cas confirmés ce 10 août 2020

REDACTION

COVID19-BF : 15 nouveaux cas confirmés à la date du 10 août

INFOWAKAT

Kombori : 4 dozo tués suite à un accrochage avec des HANI

INFOWAKAT

Burkina: Un père accusé d’inceste sur sa fille dans les filets de la justice

REDACTION

Côte d’Ivoire : un mort à Daoukro après les manifestations contre la candidature de ADO

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR