Actualité Burkina Société

Négociations gouvernement et enseignants chercheurs : Un accord à minima

 

Le gouvernement et les syndicats de l’enseignement supérieur ont procédé, en fin d’après-midi de ce jeudi 29 septembre 2016, à la signature d’un accord. C’était dans la salle d’audience de la primature en présence du maitre des lieux, Paul Kaba Thiéba. Filiga Michel Sawadogo a signé au nom de la partie gouvernementale tandis que Souleymane Badiel, Samuel Dembélé et Boubié Guel ont signé pour le compte de leurs syndicats ; respectivement la  F-SYNTER, le SNESS et le SYNADEC.

Une vue des participants lors des négociations
Une vue des participants lors des négociations

La signature de l’accord intervient après plus de 3 semaines de négociations entre les parties. Selon le communiqué final lu par le secrétaire général du Ministère en charge de  l’enseignement supérieur, les négociations ont portés sur les 4 axes. Il s’agit notamment (1) des points restés en suspens lors des précédentes négociations, (2) de la gouvernance dans les institutions publiques d’enseignement supérieur, (3) de l’annulation du paiement de certains actes académiques, et, (4) de la relecture des textes.

Selon les termes du communiqué final, les 10 séances de travail qui ont eu lieu durant la période des négociations ont permis de dégager plusieurs points d’accords. Ainsi, des accords ont été trouvés concernant (I) les mesures d’accompagnement à accorder aux enseignants, (II) de la revalorisation des voyages d’études et de (III) l’organisation du baccalauréat. Relativement à la gouvernance des institutions publiques d’enseignement supérieur, plusieurs points ont fait l’objet d’accord. Il s’agit entre autres, de la stricte application par l’autorité universitaire des textes régissant la vie et la formation, l’opérationnalisation des instances régissant la vie académique, l’assainissement de l’environnement des institutions d’enseignement supérieur.

Si plusieurs points ont fait l’objet d’accord, il faut toutefois préciser que plusieurs autres ont fait l’objet de ‘’non accord’ ;’ ou n’ont simplement pas été discutés.

Dans ce sens, sur le point particulier de la normalisation des années académiques, les syndicats ont émis des réserves par rapport à la proposition de la partie gouvernementale. «Toutefoisla partie syndicale note que les propositions comportant des mesures qui constituent des options politiques et dépassent le présent cadre» ; peut-on lire dans le communiqué final.

Qu’à cela ne tienne, Filiga Michel Sawadogo s’exprimant à la sortie de la signature a espéré que chacun des acteurs du monde universitaire mettra va jouer sa partition pour que les choses s’améliorent dans les universités publiques

I.Y

infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Concours directs session de 2020 : Le délai d’inscription prolongé

INFOWAKAT

Burkina : 60 ans d’indépendance, quel bilan ?

INFOWAKAT

Région de l’Est : des VDP mettent en déroute des HANI

INFOWAKAT

COVID19-BF : 08 nouvelles guérisons à la date du 03 août

INFOWAKAT

Liban: le bilan s’alourdit à Beyrouth avec 135 morts et près de 5 000 blessés

INFOWAKAT

ECONCOURS 2020 : LES NUMEROS DU CENTRE D’APPEL

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR