A LA UNE Actualité AFRIQUE Monde Société

Niger : Des enfants tués ou ciblés pour être recrutés par des groupes armés

Dans un nouveau rapport de Amnesty International publié le 13 septembre 2021, il ressort que de plus en plus, des enfants sont tués ou ciblés pour être recrutés par des groupes armés dans le contexte du conflit qui fait rage au Niger notamment dans la région de Tillabéri, aux frontières avec le Mali et le Burkina Faso.

Dans la région de Tillabéri, au Niger, selon le rapport de Amnesty Internationale, le directeur adjoint du programme Réaction aux crises, Matt Wells a déclaré que des groupes armés ont attaqué à maintes reprises des écoles et des réserves de nourriture et ciblent des enfants lors de leur recrutement.

Le rapport précise que le conflit dans la région de Tillabéri s’est fortement aggravé depuis le début de l’année 2021. Selon la Base de données sur le lieu et le déroulement des conflits armés (ACLED), le rapport relève que les violences à l’encontre de civils au Niger ont fait 544 morts dans le contexte du conflit entre le 1er janvier et le 29 juillet 2021, contre 397 en 2020.

Amnesty International estime que la situation au Niger est un conflit armé non international, compte tenu de l’intensité des violences et du degré d’organisation des groupes armés.

Le recrutement d’enfants par le GSIM s’est considérablement accru cette année dans le département de Torodi, près de la frontière avec le Burkina Faso, précise le rapport.

Selon les témoins de Amnesty International, ce groupe armé cible les jeunes hommes et les garçons de 15 à 17 ans, voire plus jeunes. « Ses membres proposent des avantages comme de la nourriture, de l’argent ou des vêtements pour attirer des recrues ».

« Des recrues ont, semble-t-il, suivi un entraînement au maniement des armes d’une durée d’une semaine à trois mois. On sait également que le GSIM utilise des enfants comme espions, éclaireurs et guetteurs, entre autres rôles définis dans le droit international comme une participation aux hostilités », dévoile Amnesty International.

« Le Niger est au bord du gouffre. Les autorités nigériennes et les partenaires internationaux doivent prendre des mesures de toute urgence pour doter les enfants d’outils qui leur permettront de se construire un avenir. ».

En outre, Amnesty international note dans son rapport que des groupes armés se disputent le contrôle des zones frontalières et affrontent fréquemment l’armée nigérienne ainsi que les forces d’autres pays, notamment le Tchad, le Mali, le Burkina Faso et la France.
Selon les estimations, rapporte AI, 13,2 millions de personnes au total auront besoin d’une aide humanitaire en 2021 et le nombre de personnes déplacées s’élève à 1,9 million.

Yussef SAID
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Classement FIFA : la Libye fait la meilleure progression du mois et le Burkina reste assez stable

INFOWAKAT

Centrafrique : les Casques bleus gabonais retirés de la MINUSCA en raison d’allégation de viols

INFOWAKAT

Politique : Luc Adolphe Tiao quitte le navire du CDP

INFOWAKAT

Fada N’Gourma : la police interpelle un mineur conduisant un tricycle en pleine ville.

INFOWAKAT

Télévision nationale du Burkina : Jean Emmanuel Ouedraogo est le nouveau Directeur

INFOWAKAT

Burkina : la restructuration des zones non loties coûtera environs 800 milliards de F CFA

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR