Actualité Burkina Politique

Non! NAB n’est pas encore président de la CENI

Le conseil des ministres en sa séance du 20 juillet 2016 a nommé les nouveaux membres de la commission électorale nationale indépendante (CENI). Parmi les nouveaux commissaires, se trouve le rédacteur en chef du journal d’investigation «l’évènement’’ Newton Ahmed Barry comme le représentant de la communauté Musulmane du Burkina.

Immédiatement après la publication du compte rendu du conseil des ministres, plusieurs personnes ont tiré une conclusion plutôt hâtive qui est que NAB est le nouveau président de l’organe de gestion des élections. Cette conclusion est hâtive parce que le processus n‘est qu’à son début. En effet, la loi  portant code électorale a détaillé les conditions de désignations des membres du bureau de la CENI. «La Commission électorale nationale indépendante (CENI) est Administrée par un bureau permanent composé ainsi qu’il suit : – un président ; – deux vice-présidents ; – deux rapporteurs. Le président est choisi parmi les représentants des organisations de la société civile. Les autres membres du bureau sont choisis parmi les personnalités désignées par les partis et formations politiques de la majorité et de l’opposition sur une base paritaire. » Article 10. Aussi, l’article 12 de la même loi précise le mode de désignation du président. « Le président est élu à la majorité absolue au premier tour et à la majorité simple au second tour. Les autres membres du bureau sont élus à la majorité simple. En cas d’égalité des voix, le candidat le plus âgé est déclaré élu.» Ce qui veut dire que c’est par élection que le remplacent de Barthélémy Kéré sera désigné.

La règle non écrite…

Selon différentes sources, une règle non écrite veut que les différentes parties prenantes de la société civile occupent à tour de rôle la présidence de la CENI. Sachant que la communauté protestante par le pasteur Moussa Michel, puis l’église catholique par Barthélémy Kéré, ont occupé la présidence l’on peut se dire que ce poste va échoir à NAB. Toutefois cette règle ne saurait faire force de loi dans la mesure où elle n’est pas écrite par le législateur. Et chaque fois qu’il, y a élections, la surprise est toujours possible. L’hypothèse est d’autant crédible que la personnalité de NAB est suffisamment clivante. Ce faisant, il est prudent d’attendre d’abord que le serment soit accepté sous sept jours, ensuite que la plénière des commissaires se tienne, avant de d’installer le commissaire Barry comme président de la CENI.

Nadia Imane

Infowakat.net

 

ARTICLES SIMILAIRES

Tension au Sénégal : la CEDEAO réagit

INFOWAKAT

Formation en Cyberpatrouille et Infiltration en ligne : 16 Forces de l’Ordre reçoivent leurs parchemins

INFOWAKAT

Ouagadougou : enfin une opération de nettoyage des ponts du centre ville

INFOWAKAT

Soum : Découverte de 05 corps sans vie à Kobaoua

INFOWAKAT

Politique : Tahirou Barry choisit l’opposition.

INFOWAKAT

Région de l’Est : journée de souvenir pour les FDS ,les VDP et la population civile tombés dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR