Actualité Burkina

OTRAF : « Notre attitude n’est pas de gueuler, mais de travailler », dixit son président national

L’Organisation des transporteurs routiers du Faso (OTRAF) a animé ce mardi 14 février 2017, à Ouagadougou, une conférence de presse, afin de faire une mise au point sur la dernière sortie médiatique du transitaire Romuald Sawadogo, le 7 février dernier.

Le président national de l’OTRAF, Issoufou Maïga

Le 7 février dernier, le sieur Romuald Sawadogo, transitaire, en compagnie d’autres personnes avait animé une conférence de presse sur le trafic routier Ghana/Burkina Faso, indexant quelques agissements de l’Organisation des transporteurs routiers du Faso (OTRAF). Au cours de cette rencontre avec la presse, le sieur Romuald Sawadogo et compagnie avait jugés ces agissements de l’OTRAF, non règlementaires.

Et c’est en vue de réagir à cette sortie médiatique du transitaire et de sa compagnie, que l’OTRAF a rencontré la presse, ce mardi 14 février 2017, à son siège. Selon le président national de l’OTRAF, Issoufou Maïga, cette sortie de Romuald Sawadogo est une sortie diffamatoire.

A l’en croire, leur structure est régit pas des textes qu’ils respectent à la règle quant à l’exercice de leurs activités. Etant l’organisation faitière des transporteurs routiers du Burkina Faso, Issoufou Maïga a laissé entendre que concernant les conditions d’accès au fret, la répartition se fait en respectant le quota 1/3 pour les véhicules immatriculés au Ghana et 2/3 pour les véhicules immatriculés au Burkina Faso. Cela, en collaboration avec l’OTRAF et l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB), représentant la partie burkinabè et la JAPTU, qui représente la partie Ghanéenne.

De ce fait, Issoufou Maïga a également dit que pour ce qui est des allégations de Romuald Sawadogo et ses acolytes, ils sont disponibles en vue d’approfondir d’éventuelles investigations.

« Notre attitude n’est pas de gueuler, mais de travailler », a lancé le président national de l’OTRAF. Avant d’annoncer que les membres de l’OTRAF décideront ensemble de la sorte de poursuite qu’ils engageront contre Romuald Sawadogo et sa compagnie.
En rappel, l’OTRAF a vu le jour en décembre 1995, grâce à Oumarou Kanazoé et de Barro Dianguinaba, avec l’accompagnement du ministre en charge des transports de l’époque.

Nadège Compaoré
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : Le président nigerien en visite de travail pour 48h

INFOWAKAT

Burkina : Le syndicat des transporteurs dénonce le transport de passagers aux frontières via les véhicules personnels

INFOWAKAT

Bobo Dioulasso : Des convois de nigériens bloqués par le syndicat des transporteurs à la frontière

INFOWAKAT

L’actualité de la semaine du 11 au 17 octobre 2021, en bref

INFOWAKAT

Résultat d’admission du concours professionnel de recrutement d’élèves Contrôleurs des eaux et forêts, session 2021.

INFOWAKAT

Coopération Burkina Faso/Niger : Le président Bazoum à Ouagadougou

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR