A LA UNE Actualité Articles Burkina Société

Ouagadougou: Béoindé veut mettre fin à la divagation des animaux

La brigade verte a rencontré des problèmes de paiement de salaire pendant plusieurs mois. Le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé s’est prononcé sur la question. Il s’est également prononcé sur la divagation des animaux dans la ville.

La brigade verte n’est pas une structure de la mairie, a fait savoir Armand Béouindé. C’est une association avec laquelle la mairie a une convention tripartite, mairie-brigade verte-Etat du Burkina Faso.
Chacun devant jouer sa partition, l’Etat a mis du retard à verser sa part pour le traitement des salaires de la brigade verte compte tenu d’un certain nombre de problèmes qu’il a rencontré. « C’est ce qui a expliqué qu’à un certain moment, la mairie ne pouvait pas faire face aux traitements des femmes de la Brigade verte », certifie le maire.

Armand Béouindé assure que ce problème est déjà mis est déjà réglé.  Et « nous sommes en train de nous réorganiser pour que cela ne se reproduise plus et donner une nouvelle dynamique à la salubrité de la ville de Ouagadougou ».

La divagation des animaux est une réalité dans la ville de Ouagadougou. Dans tous les quartiers, surtout ceux périphériques, les animaux s’imposent et entravent la vie de la population.

Selon le maire, c’est un fléaux de toutes les grandes villes africaines qui partagent leur statut entre ruralité et urbanisme. La ville de Ouagadougou est entourée de quartiers non lotis et dans ces quartiers, « la population continue de vivre comme si on était dans des communes rurales donc, beaucoup d’entre nous on cette pratique d’élever les animaux dans la ville ». Une pratique qu’il va falloir abandonner.

Pour y remédier, il y a une campagne qui s’annonce afin de sensibiliser la population et ceux qui pratiquent cet élevage à leur responsabilité.

Cette sensibilisation va s’accompagner de répression.

A en croire le maire, le sous-effectif au niveau de la police municipale et le manque d’équipement ont favorisé l’expansion de cette situation. Ainsi, à partir de fin juillet 2019, 150 nouveaux policiers municipaux qui ont été formés à l’école nationale de la police seront déployés. Et la police municipale sera dotée de nouveaux matériels logistiques. Ce qui va renforcer les capacités de la police à prendre en charge ces fléaux.

« Nous espérons que dans les mois à venir nous allons commencer à réprimer tous ceux qui vont laisser leurs animaux en divagation », martèle Armand Béouindé.

 

Nafisiatou VEBAMA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Mali : Une affaire d’uniforme de mariage divise un couple

REDACTION

Centre-nord : les FDS mettent en déroute des terroristes à Namisiguima

INFOWAKAT

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Mali: l’armée française tue une femme pendant une poursuite

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR