A LA UNE Actualité Articles Burkina Sécurité

Ouagadougou: les déplacés de Sirguadji entre les mains des « Anges de l’Eternel »

Il y a cinq jours, plus de 300 habitants Sirguadji village de Djibo, contraints de quitter leurs domiciles à cause de la situation sécuritaire,  se sont réfugiés à Ouagadougou. Certains ont élu domicile à Kamboinsin, d’autre à Pazani. Nous nous sommes rendu sur l’un des sites,   précisément dans l’école primaire privé « les anges de l’Eternel » dans l’arrondissement 9. Le nombre de locataires qui peuple les lieux rappelle de mauvais souvenirs. Ceux des victimes de l’inondation du 1er septembre 2009. Sauf que là il ne s’agit pas de catastrophe naturelle mais des résultats de la cruauté humaine.

A notre arrivée aux alentours de 9 heures, quelques hommes causaient entre eux, tandis que des femmes et leurs enfants prenaient le petit déjeuner. D’autres femmes, étaient assises aux portes des salles de classes, calmes, l’air mélancolique. Et c’est cette ambiance morose qui constitue le lot quotidien de ces demandeurs d’asile dans leur propre pays.

Mariata OUEDRAOGO

Ce triste monde a fui, non pas la sècheresse ou les eaux, mais les balles assassines d’individus mal intentionnés, et qui sèment la terreur chez les civils au nord du pays. Et selon les témoignages, l’élément catalyseur de cet exode serait la récente tuerie  de masse perpétrée le jour même de la fête de l’Aid El  Fitr et l’assassinat d’un pasteur et de ses fidèles.

« Nous sommes ici à cause des terroristes gens qui tirent sur nous » explique Mariata OUEDRAOGO, une déplacée venue avec sa belle-famille. Sauf qu’ « ici nous ne faisons rien pour le moment », poursuit-elle avant de préciser que pour ne plus trop ressasser les mauvais souvenirs, elle et ses compagnons d’infortune sont en quête d’occupation.

Toute fois malgré les circonstances, notre Mariata affirme que les autorités leur témoignent du mieux qu’elles peuvent de leur solidarité.

Albert BAMOGO le maire de l’arrondissement 9

Et ce n’est pas Albert BAMOGO le maire de l’arrondissement 9 qui dira le contraire. « Des instructions ont été données pour que l’on puisse les identifier mais aussi trouver des voies et moyens pour les loger. Non seulement nous avons été sur les lieux pour les conforter. Mais il y a eu aussi des rencontres avec l’action social et il y a eu distribution de kits alimentaires depuis hier ».

Nous avons effectivement constaté la présence de l’action sociale sur les lieux mais les  agents ne se sont pas montré bavard.

Mariata et sa famille ne comptent pas rentrer de sitôt chez eux à cause de la peur mais aussi parce que « les morts ne sont pas encore enterrés ». Cependant le maire rassure que bien que ce soit une situation nouvelle au niveau de son arrondissement, des solutions sont en cours d’application ». Pour preuve, « le gouvernement a été saisit, le point sera fait en conseil de ministre ce matin (13 juin) , et des décision y seront prises ».

Djamila KAMBOU

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : au moins 07 personnes tuées à Barsalgho par un groupe armé

Infowakat MEDA

Economie: Trading, 50.000 comptes bancaires gelés

REDACTION

Burkina : 04 militaires et 01 policier dans deux attaques simultanées

Infowakat MEDA

Buzz de la semaine : La crise de la RTB en français facile

Infowakat MEDA

Liberté de la presse : malgré la situation sécuritaire, « les journalistes font du bon travail » (Pr BALIMA)

Infowakat MEDA

Burkina : un étudiant arrêté pour incitation à la haine

Infowakat MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR