Actualité Burkina Culture

Paiement des droits d’auteurs : Une collaboration avec Coris Bank évite la « clochardisation » de l’artiste burkinabè

Le Bureau burkinabè des Droits d’Auteurs (BBDA) a tenu une rencontre d’échange avec les artistes et une délégation de Coris Bank pour expliquer aux artistes les droits mis en paiement  en mai et leurs ayants droits mais aussi relever le bien-fondé de sa collaboration avec Coris Bank qui facilitera aux artistes l’accès à leurs droits. Cette rencontre s’est tenue au  BBDA le mercredi 24 mai 2017.

Wahabou BARA, Directeur Général (DG) du BBDA

Le Bureau burkinabè des Droit d’Auteurs a pour mission de collecter, de délivrer des autorisations moyennant les collectes et une bonne répartition aux différents créateurs. Cette mission s’étend aussi au volet de la promotion culturelle.

Conformément à son calendrier de répartition, le BBDA effectue trois fois dans l’année, la répartition des droits d’auteurs : en février, en mai et en septembre. La répartition est un ensemble de calcul et de paiement de droit fait par le BBDA. Après le paiement des droits de reproduction mécanique et ceux par reprographie, « le BBDA s’attèle à payer à partir du 30 mai et ce jusqu’au 29 juin, les droits de représentation directe et indirecte », a révélé Wahabou BARA, Directeur Général (DG) du BBDA.

De la collaboration du BBDA avec Coris Bank International

Selon Wahabou BARA, la subvention publique date d’année en année et va tendre à disparaitre. Cependant, pense-t-il qu’en ce qui concerne les industries culturelles, l’Etat viendra à se désengager de son soutien aux différentes industries culturelles. Pour combler ce déficit, dit-il, il faut aller vers un mécanisme de financement structurant. C’est ce qui justifie le choix porté sur Coris Bank International (CBI). Ce projet du BBDA avec CBI vise à faciliter aux artistes membres du BBDA, l’accès à leurs droits d’auteur. « A travers le projet, le BBDA et CBI entrevoient également une prévoyance sociale pour les créateurs », a confié le DG du BBDA.  

Une vue des artiste présent à la rencontre

De cette collaboration avec CBI, l’artiste musicien Almamy KJ, par ailleurs Secrétaire général du syndicat des artistes musicien a fait savoir que le syndicat auquel il appartient « n’est pas contre le principe » et pense-t-il que cette collaboration  évitera « la clochardisation » de l’artiste burkinabè. « Je ne vois pas un salarié qui va aller s’aligner de cette façon pour prendre son dû ou son salaire », s’est-il indigné avant de faire savoir que les artistes attendent une bonne collaboration avec CBI car la précédente collaboration avec une autre banque de la place avait été un « échec ». Il faudra selon lui revoir un certain nombre de paramètres pour que cette nouvelle collaboration soit un succès.

Armand Kinda

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : Le président nigerien en visite de travail pour 48h

INFOWAKAT

Burkina : Le syndicat des transporteurs dénonce le transport de passagers aux frontières via les véhicules personnels

INFOWAKAT

Bobo Dioulasso : Des convois de nigériens bloqués par le syndicat des transporteurs à la frontière

INFOWAKAT

L’actualité de la semaine du 11 au 17 octobre 2021, en bref

INFOWAKAT

Résultat d’admission du concours professionnel de recrutement d’élèves Contrôleurs des eaux et forêts, session 2021.

INFOWAKAT

Coopération Burkina Faso/Niger : Le président Bazoum à Ouagadougou

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR