Actualité Burkina

Les parlements français et burkinabè se renforcent à travers la signature d’un mémorandum d’entente de coopération

Le président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, Salifou Diallo et ses collègues parlementaires ont reçu le président de l’Assemblée nationale française, Claude Bartolone et sa délégation, ce jeudi 23 mars 2017 dans le cadre de la signature d’un mémorandum d’entende de coopération entre l’Assemblée nationale de la République française et l’Assemblée nationale du Burkina Faso.

« Je voudrais célébrer avec lui l’amitié qui lie nos deux parlements », a indiqué le président de l’Assemblée nationale du Burkina, Salifou Diallo.

Le président de l’Assemblée nationale française, Claude Bartolone est venu dans le cadre des échanges interparlementaires et surtout pour le renforcement des liens entre l’Assemblée nationale française et l’Assemblée nationale du Burkina, selon le président du parlement burkinabè, Salifou Diallo. « Dans le but de renforcer les liens séculaires entre le peuple français et le peuple burkinabè, nous venons de signer un mémorandum afin d’élargir les coopérations entre les deux parlements », a poursuivi le président de l’Assemblée nationale du Burkina.

En effet, le mémorandum d’entende de coopération entre l’Assemblée nationale de la République française et l’Assemblée nationale du Burkina Faso comporte quatre articles en lien avec son objet, les domaines de coopération, les bénéficiaires et les modalités de mise en œuvre. Il a pour objet de définir le cadre général de la coopération entre l’Assemblée nationale du Burkina Faso et celle de la France en matière de formation. Les députés et le personnel administratif bénéficieront, à travers cette coopération, de formation et de partage d’expériences et de bonnes pratiques.

Salifou Diallo, président de l’AN du Burkina

« Nous sommes ensemble dans le parlement de la francophonie et nous avons des relations bilatérales. La France assistera notre assemblée en matière de formation notamment logistique et dans d’autres types de formation pour que l’Assemblée nationale du Burkina puisse répondre aux exigences de notre peuple en matière de démocratie, de progrès et surtout de transparence dans la gestion de notre pays », a ajouté Salifou Diallo.

A noter que depuis le début de la septième législature du Burkina, l’Assemblée nationale française contribue à son renforcement à travers son appui en matière de formation aussi bien du personnel parlementaire que les députés et partis. Pour le président de l’Assemblée nationale française, Claude Bartolone, sa visite au pays des hommes intègres est un déplacement qui correspond à l’histoire et à l’amitié commune des deux pays, ainsi qu’à leur volonté de renforcer les Assemblées nationales pour mieux répondre aux préoccupations de leurs compatriotes et faire desdites Assemblées le lieu du débat démocratique. « L’Assemblée nationale ne fait pas de leçons à ses amis. Nous mettons nos outils législatifs, notre fonctionnement, notre histoire à la disposition de nos hommes et c’est à eux, par la suite, de choisir ce qu’ils souhaitent comme intervention, comme conseil, comme aide pour donner de la force à son Assemblée nationale et nous les aidons à le développer », a indiqué Claude Bartolone.

« Je suis très heureux que cette action entre nos deux Assemblées renforce la démocratie et la coopération entre nos deux pays », foi du président de l’Assemblée nationale française, Claude Bartolone

Au dire du président de l’Assemblée nationale de la République française, ce mémorandum a pour origine le développement de la démocratie. « Nous savons les uns et les autres que quel que soit le talent de l’activité des présidents, des gouvernements, il y a une nécessité absolue de permettre aux peuples de se sentir représenter par les députés qu’ils envoient siéger. Lorsque le peuple se reconnait dans ses représentants, lorsqu’il considère que les débats qui ont lieu à l’Assemblée correspondent à leur demande, à leurs attentes, c’est bon pour la démocratie. Si nous pouvons être utile dans cette démarche, nous le sommes et nous serons », a souligné Claude Bartolone.

Le président de l’hémicycle français a affirmé que pour que les Assemblées nationales soient aussi développées dans la mesure du possible, il faut qu’elles aient des fonctionnaires, des députés formés au « génie législatif » pour permettre le meilleur travail législatif enfin de répondre aux préoccupations et aux demandes de la population.

Bernadette DEMBELE, stagiaire 

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

La France lance un satellite militaire dernière génération

INFOWAKAT

La Turquie expulse l’ambassadeur français pour son soutien à un opposant politique

INFOWAKAT

Fespaco 2021: L’étalon d’or de Yennenga revient à la Somalie

INFOWAKAT

Politique : Blaise Compaoré appelle à la retenue suite à la suspension de 03 camarades du CDP

INFOWAKAT

Namounou: Des écoles incendiées par des HANI

INFOWAKAT

Boucle du Mouhoun: 01 soldat blessé dans une attaque à Djibasso

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR