Actualité Burkina Société

Participation citoyenne et transparence : Le Système des nations unies veut impliquer les jeunes

 

Le Système des nations unies a procédé, ce jeudi 15 décembre 2016, à Ouagadougou, au lancement du projet : « inclusion citoyenne et transparence en faveur du développement ». C’était lors de l’atelier de restitution d’une enquête sur l’inclusion citoyenne et transparente en faveur du développement.

La coordonnatrice résidente du SNU, Metsi Makheta

C’est dans le cadre de la formulation du Plan cadre des Nations unies pour l’aide au développement (UNDAF) que le Système des nations unies (SNU) au Burkina Faso a initié le projet intitulé : « Inclusion citoyenne et transparence en faveur du développement ». Le SNU envisage, par ce projet, la mise en place d’un partenariat tripartite entre le gouvernement, les Nations unies et les citoyens, notamment les jeunes.

Le lancement de ce projet s’est fait sous la co-présidence du Ministre en charge de la Jeunesse et de celui en charge du développement de l’économie numérique et des postes.

Cette cérémonie précède l’exercice de restitution et de validation d’une enquête réalisée auprès des citoyens à l’échelle de toutes les régions du Burkina d’une part, et la formation des acteur venus des régions sur l’utilisation des TIC, pour la collecte des données d’autre part.

Selon la coordonnatrice résidente du SNU, Metsi Makheta, ce projet permettra un suivi transparent du cadre de coopération entre le SNU et le gouvernement, en lien avec le Plan national de développement économique et social (PNDES) et les Objectifs du développement durable (ODD).

De ce fait, elle a expliqué que : « c’est un cadre inclusif qui nous permet de savoir en temps réel, comment évolue les activités sur le terrain, afin que nous puissions de temps en temps, faire les ajustements qu’il faut ».

Le représentant du ministre en charge de la Jeunesse, Stanislas Goungounga

A en croire la coordonnatrice résidente du SNU, les jeunes apporteront leur participation à travers la plateforme U-report développée par l’UNICEF, le processus de reportage en ligne par les adolescents en cours de construction par l’UNFPA et enfin le suivi citoyen des actions, à l’image de MYWORLD, initié par le PNUD.

Ainsi, Metsi Makheta a fait savoir que le suivi de ces plateformes sera assurée les agences que sont Africa Monitor et le CGD.

Pour sa part, le représentant du ministre en charge de la Jeunesse, Stanislas Goungounga a salué cette initiative du Système des nations unies, qui selon lui, viendra appuyer le Burkina Faso, dans la mise en œuvre du PNDES.

Nadège Compaoré

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Fatimata SANOU/TOURE nommé Médiateur du Faso

INFOWAKAT

Sécurité au Burkina : De nombreux Ouagavillois approuvent la présence des chefs militaires sur le terrain des opérations !

INFOWAKAT

Concours de police municipale : les résultats d’admission

INFOWAKAT

Concours direct de recrutement de 70 élèves greffes : Appel de la liste d’attente

INFOWAKAT

Concours direct de recrutement de 30 élèves Secrétaires des greffes et parquets : Appel de la liste d’attente

INFOWAKAT

Situation nationale : “la pluie nous frappe, nous également on se frappe. Ce n’est pas intéressant”Tahirou Simboro du MPP

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR