A LA UNE Actualité Burkina Santé

Poliomyélite au Burkina : la vaccination comme le moyen efficace de la prévention

Le ministère en charge de la Santé et ses partenaires ont organisé une session d’information sur la poliomyélite au profit des hommes de médias ce vendredi 25 novembre 2022 à Ouagadougou. Lequel jour marque le début de la vaccination contre la poliomyélite qui se tient du 25 au 30 novembre 2022 et couvrira le territoire national.

La poliomyélite est une maladie très contagieuse provoquée par un virus. Elle envahit le système nerveux et peut être mortelle. Selon les spécialistes, elle se transmet par des aliments contaminés, de l’eau et aussi des personnes infectées. Apprend-on que les personnes avancées en âge peuvent également être attaquées par la poliomyélite même si les enfants de 0 à 5 ans restent la cible la plus vulnérable.

Ainsi, les spécialistes estiment que le seul moyen d’être à l’abri de cette maladie qui affaiblit les muscles des membres et les poumons est la vaccination. Dans la foulée, il ressort que plus de 16 millions de personne ont évité la paralysie et le nombre de cas de maladie a diminué grâce au succès de la vaccination.

« Au Burkina Faso de 2019 à ce jour, 73 cas de poliovirus dont 72 cas de paralysie flasque aiguë et un cas environnemental ont été identifiés et confirmés dans 12 des 13 régions du Burkina répartis comme suit en 2019, un cas de paralysie flasque aiguë, en 2020, 69 cas et 3 cas en 2021 », informe-t-on.

 

Pour venir à bout de ce mal, les autorités sanitaires ont voulu instaurer la campagne de vaccination du 25 au 30 novembre partout au Burkina y compris les zones sous l’emprise terroristes. L’objectif du ministère de la santé vise à vacciner plus de 4 017 780 enfants.

Pour Vouanda Somé, conseiller de santé au service de la communication de la direction de la prévention par la vaccination au ministère de tutelle un cas environnemental a été identifié en 2021 à dans le district sanitaire de Nongr-masson dans la capitale Burkinabè, Ouagadougou. « Ce cas a été identifié, cela veut dire que ce type de virus circule dans notre pays. Pour protéger nos enfants et augmenter leur immunité contre ce type de virus, c’est pourquoi nous avons organisé une campagne de vaccination », a-t-il indiqué insistant sur la nécessité de la vaccination comme le moyen efficace de la prévention.

Il souligne que tout enfant peut recevoir ce vaccin. « C’est un vaccin oral qui est administré aux enfants de 0 à 59 mois. Les gens doivent savoir que plus l’enfant reçoit plusieurs doses, cela augmente son immunité contre la maladie » dira M. Somé.

Youssouf KABDAOGO
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Au Burkina Faso, « le paternalisme, c’est fini » : des milliers de manifestants dénoncent l’influence de la France en Afrique

INFOWAKAT

Communiqué relatif au réaménagement des horaires de travail journalier durant la période allant du 28 janvier au 05 février 2023, à l’occasion du SIAO

INFOWAKAT

Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat reçoit un messager de son homologue tchadien

INFOWAKAT

16e édition du SIAO : faire de l’artisanat un facteur de résilience des populations

INFOWAKAT

« Fini, l’Afrique dominée, place à l’Afrique souveraine et son message : l’Afrique aux Africains ! »

INFOWAKAT

Communiqué d’ouverture des concours directs de recrutement, au profit des Institutions publiques d’enseignement supérieur et de recherche.

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR