Actualité

Politique : Les élections se tiendront à bonne date (Simon Compaoré)

Le mouvement du peuple pour le progrès, a animé une conférence de presse ce jeudi 11 juin 2020, pour s’exprimer sur la question des élections à venir. A cet effet, le parti au pouvoir a réaffirmé que l’agenda électoral doit être scrupuleusement respecté, et que les élections se dérouleront le 22 novembre.

D’après Simon Compaoré, président du MPP, “le gouvernement s’emploi à créer les conditions de sécurité maximale afin que les Burkinabè puissent exercer leur droit civique le 22 novembre 2020››. Cette affirmation est faite dans la vision d’éviter une éventuelle crise institutionnelle que pourrait connaître le pays, dû à un blocage dans le processus électoral”.

‹‹ Organiser les élections, c’est respecter la constitution, c’est dire non face à la capitulation face au terrorisme et la COVID19 ››, ajoute-t’il. Et le candidat du parti aux élections sera désigné à l’issu d’un autre congrès.

Le MPP se félicite de même de la gestion de la pandémie, à travers les mesures prises par le président du Faso. Simon en veut pour preuve, la baisse du taux de contamination, et la hausse du taux de guérisons. Tout en invitant la population et les militants a la veille, le parti envisage apporter une aide financière pour contribuer à la lutte contre la pandémie.

Le MPP se félicite du succès de la toute récente opération combinée entre FDS burkinabè et ivoiriennes qui a permis de détruire des bases terroristes. Sur la question de Tanwalbougou, le MPP est en phase avec la déclaration du Président du Faso qui exige que toute la lumière soit faite sur cette affaire. Le MPP fait sien cette invite qu’il a faite aux Burkinabè à dénoncer  et à combattre toute forme de stigmatisation et de repli identitaire.

La page sombre de la sécurité dans les régions de la l’Es, le Centre Nord, le Nord et l’Ouest a été évoqué. Ces attaques et agressions sont des stratégies utilisées pas les terroristes pour ‹‹ diviser les Burkinabè et embraser le pays pour des fins obscures et funestes ››. Il souligne par ailleurs que des innovations sont en cours et permettront la sécurisation des zones dangereuses, et favoriseront l’organisation du retours des déplacés internes dans leurs villages.

 

Alex SOME
Stagiaire
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : En attendant le vote!

REDACTION

Burkina/Boucle du Mouhoun : un chef de village enlevé dans la Kossi

Jordan MEDA

Burkina/Fada : La population descend au gouvernorat avec des corps de proches tués

Jordan MEDA

Concours directs : 1 290 142 candidatures pour 4 721 emplois

INFOWAKAT

Elections couplées de 2020 : la date limite de réception des dossiers de candidatures

INFOWAKAT

Covid19-BF : 19 nouveaux cas confirmés à la date du 15 septembre 2020

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR