A LA UNE Actualité Burkina Politique

Politique : “Nous refusons une quelconque affiliation au CFOP” affirme Aristide Ouedraogo, président du FPR.

Les partis que sont, le Front patriotique pour le renouveau (FPR) et l’Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD) affirme ce 02 avril 2021, qu’ils sont de l’opposition non affiliée au CFOP et qu’aucun article de la constitution ne les empêche de rester sur leur position.  Ainsi, ils dénoncent les correspondances  reçues du ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation (MATDC) leur demandant de rentrer dans les rangs au regard de leur prise de position.

 

« En démocratie, le rôle de contrepouvoir est très important », estime Dr Aristide Oeudraogo.

Pour le président de L’UNDD Herman Yaméogo,  l’opposition doit reposer sur des principes et pratiques claires qui permettent qu’il y est des contres pouvoirs qui travaillent dans la légalité pour pouvoir critiquer et faire des contres oppositions au pouvoir. «  Mais, dès lors que ces possibilités ont tendance à disparaître, il y a péril dans la demeure et le sursaut s’impose  pour l’opposition », a-t-il dit.

Il renchérit « quand on voit une opposition qui se met à voter  une loi de finance qui est l’expression de la politique d’une majorité, une opposition qui vote pour un premier ministre de la majorité, il faut se poser des questions et nous disons que ce sont des questions flous et menaçantes pour l’opposition et pour la démocratie ».

Les deux partis signalent qu’ils sont des partis politiques légalement reconnus au Burkina Faso et qu’ils voudront que toute tentative d’intimidation à leur encontre cesse et que le droit de chaque parti soit reconnu. La constitution dans son article 13 reconnaît l’indépendance des partis politiques, leur liberté de constitution.

« Nous disons qu’un ministre qui se met à adresser une telle correspondance à des partis d’opposition, influe sur la liberté de constitution, la liberté de choix des partis politique. Y’a-t-il un intérêt quelconque pour l’administration public de vouloir que toutes les partis politique de l’opposition se  rangent derrière le CFOP ? S’il doit y avoir un intérêt c’est qu’il y a peut-être une intention de contrôler l’ensemble de l’opposition à travers une personne », clame Dr Aristide Ouédraogo, président du Front patriotique pour le renouveau (FPR).

Les deux partis, le Front patriotique pour le renouveau (FPR) et l’Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD) n’entendent pas quitter leur position du moment que l’article 13 de la constitution reconnaît leur choix politique.

Nafisiatou VEBAMA 

İnfowakat.net 

ARTICLES SIMILAIRES

Décès d’Idriss Deby : le Mali décrète un deuil de 03 jours

INFOWAKAT

Mort de Idriss Déby : Qui était l’homme ?

INFOWAKAT

Élévage en milieu urbain : la police municipale met des porcs en fourrière

INFOWAKAT

Mort d’Idriss Déby : la France «perd un ami courageux» Elysée

INFOWAKAT

Tchad/Mort de Idriss Deby : Un couvre feu instauré et les frontières fermées

INFOWAKAT

Entreprenariat : Le Burkina Faso a désormais son propre incubateur néonatal dénommé « Roog paalé »

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR