A LA UNE Actualité Brèves Burkina Politique

Politique/PAREN : La réconciliation doit passer par la vérité et la justice

Le sujet de la réconciliation qui est un point chaud de l’actualité a été abordé par le Parti de la Renaissance Nationale (PAREN) ce 8 avril 2021. Sur ce sujet,  Abdoul Karim Sango, président du comité de réorganisation du parti appelle à garantir le principe vérité-justice-réconciliation selon la nature de chaque dossier dans le processus de réconciliation. Le parti s’est aussi exprimé sur l’éducation nationale et le changement climatique.

« Au regard du contexte assez particulier, où c’est plutôt la haine politique entre des acteurs politiques qui a alimenté le processus de division au peuple, il soit préservé prioritairement et principalement les intérêts des familles des victimes des différents crimes »,  a affirmé Karim Sango, président du comité de réorganisation du parti.

Pour le président du comité de réorganisation du parti, le président du Faso devrait user de ses prérogatives constitutionnelles en matière de droit de grâce ou d’amnistie si nécessaire, au service de la réconciliation nationale.

Il a invité l’accélération du jugement des dossiers emblématiques, des crimes de sang en cours de procédure. Pour lui, ces procès ne sont pas pour humilier les auteurs et complices des crimes mais, doivent avoir une vertu pédagogique pour rebâtir notre nation sur des valeurs sûres.

Pour ce qui concerne l’éducation, Abdoul Sango pense que chaque burkinabè doit se surpasser afin de sauver le système éducatif qui souffre déjà de beaucoup de maux. «  A défaut d’avoir des solutions, l’on ne devrait pas en rajouter avec les grèves », a-t-il dit.

Il renchérit en disant, « l’éducation ne saurait être un sujet de politique politicienne, sauf à faire preuve d’une inconscience maladive. Ce qui doit nous préoccuper aujourd’hui, c’est la qualité de la formation donnée aux apprenants, et les possibilités de celle-ci en termes d’accès à l’emploi ».

Le PAREN en parlant du changement climatique, fait remarquer que ce n’est pas une question de blanc mais, les paysans en souffrent et cela e fait ressentir dans les productions agricoles. Il faut donc une prise de conscience plus aiguë des enjeux du changement climatique en changeant de comportement.

Nafisiatou VEBAMA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Santé : 15 millions de personnes recevront le vaccin anticovid

REDACTION

Sport: Prejuce Nacoulma range ses madres.

REDACTION

Procès Thomas Sankara : La France a restitué l’ensemble des documents !

REDACTION

L’actualité de la semaine du 12 au 18 avril 2021 en bref

REDACTION

Entreprenariat : Des bouillons Bio cube made in Burkina

INFOWAKAT

Covid19-BF : 08 nouvelles guérisons à la date du 16 avril 2021

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR