A LA UNE Actualité Articles Burkina Politique

Politique : Pour le CFOP, les élèves ont le droit de prendre part aux réformes dans l’enseignement

Le chef de fil de l’opposition (CFOP) a animé une conférence de presse ce mardi 04 mai 2021. La toute première sortie depuis sa prise de fonction, Eddie Komboïgo a qualifié de « navigation à vue », la manière dont le gouvernement dirige les actions. Les incidents entre élèves et force de l’ordre ont aussi été à l’ordre du jour.

Pour Eddie Komboïgo, la mal gouvernance a accru ces derniers temps, en raison du manque de référentiel de gouvernance. Celui-ci en veut pour preuve, la détérioration du climat des affaires, la montée des cas de corruption, l’augmentation du prix des produits de grande consommation. « Le climat des affaires ne cesse de se détériorer ; ce qui entraîne la fermeture des entreprises et des unités industrielles et l’augmentation du nombre de chômeurs. Les produits de grande consommation ne font qu’augmenter ; l’inflation est galopante. Par exemple le prix du sac de 100kg de maïs est passé de 12.500 FCFA en Janvier à 22.500 FCFA ce mois d’avril » a affirmé le chef de file de l’opposition.

Selon lui, il faut aussi ouvrir les frontières terrestres fermées en raison de la covid-19, parce la fermeture entraîne des conséquences sur l’économie.

La question des affrontements entre les élèves et les forces de l’ordre survenu le lundi 03 mai 2021 a refait surface au cour de la conférence. Tout en déplorant ces actes qui ont causé des blessés chez des élèves, Eddie Komboïgo a affirmé en substance que les doivent prendre part aux réformes entreprise dans l’enseignement. « C’est leur droit ! Tout Burkinabè a droit de participer. Ces élèves se révoltent parce qu’ils voient leurs frères au chômage » a-t-il affirmé en précisant que si l’opposition est invité à faire des propositions pour une sortie de crise, ceux-ci se disent disposés à le faire. En ce sens le CFOP propose a ce qu’il y’ait des état généraux sur l’enseignement.

Des recommandations ont été formulées à l’endroit du gouvernement pour une sortie de crise. Elles sont articulées sur la baisse des prix des produits de grande consommation de première nécessité et les hydrocarbures, le retour de populations déplacées dans leurs localités d’origine ; la réaffirmation de l’État de droit et la réinstauration de l’autorité de l’état sur toute l’étendue du territoire et la réouverture dans délais des frontières terrestres. Ce sont en sommes quelques recommandations formulées par Eddie Komboïgo.

Alex SOME

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Affaire Pazanni: les éclairages du ministre d’Etat

INFOWAKAT

Société : “le brassage culturel participe à l’acceptation de l’autre et à l’ouverture d’esprit”, (Sylvain Nabaloum)

REDACTION

Covid19-BF : 02 nouveaux cas confirmés à la date du 08 mai 2021

INFOWAKAT

Tin-Akoff : 03 personnes tuées encore

INFOWAKAT

Mali: Un camion civil s’est explosé près du Camp de la MINUSMA causant des morts et de blessés

INFOWAKAT

Sport : Le Burkinabè Hugues Fabrice Zango fait un nouvel exploit de 17,40m en triple saut

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR