A LA UNE Actualité Burkina Politique

Politique : « Roch Kaboré sera éliminé dès le premier tour, à cause de la gestion calamiteuse », CFOP

Le point de presse de l’opposition politique burkinabè s’est tenu ce mardi 11 février 2020. Elle a fait cas de la dégradation de la situation sécuritaire, les cérémonies pompeuses de lancements de travaux. Et des élections de novembre 2020. Pour l’opposition politique, la situation sécuritaire s’est dégradée à cause du manque de leadership et de vision des dirigeants politiques, plus préoccupés à piller les ressources du pays, à jouir du pouvoir entre copains et à régler des comptes personnels.

Selon les estimations de l’opposition, chaque semaine 12 écoles se ferment et près de 1700 élèves se retrouvent dans la rue. De là, l’opposition conclue que le gouvernement n’a plus le contrôle sur la situation. « Nous l’exhortons à faire appel à toutes les compétences nationales et aux amis sincères du Burkina Faso, afin de combattre l’hydre terrorisme », affirme Yumanli Lompo, président du Parti national des démocrates sociaux (PNDS).

L’opposition dit être confiante de sa victoire aux élections de novembre 2020, « Toutes les chances sont du côté de l’opposition. Roch Kaboré sera éliminé dès le premier tour, à cause de la gestion calamiteuse>>.

Quant aux cérémonies pompeuses, l’opposition estime que le lancement des travaux de l’Avenue de l’insurrection populaire au quartier Sarfalao de Bobo-Dioulassao ne nécessitait pas la présence de certaines autorités. << En effet, pour l’inauguration d’un kilomètre et demi de voie, le maire de Bobo-Dioulasso pouvait présider la cérémonie>>.

Il ajoute, <<puisque nous avons un gouvernement oisif et en manque d’initiatives, un gotha de ministres y sont allés avec de grosses cylindrées, avec frais de mission sur le dos du contribuable>>.

Pour eux, ce ne sont pas des <<fragments de routes qui préoccupent le peuple mais, la sécurité>>.
Pour le lancement de la révision des listes électorales faites par la CENI, le 10 février 2020 à Dédougou, Yumanli Lompo affirme que l’opposition s’en réjouit. Elle invite l’ensemble des citoyens burkinabè à s’inscrire sur le fichier électoral pour pouvoir voter le changement en 2020. <<La carte d’électeur est donc l’arme pacifique et libératrice que chaque Burkinabè majeur doit posséder>>.

Nafisiatou Vebama
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

ECONCOURS 2020 : PROBLÈMES DE PAIEMENTS

INFOWAKAT

Burkina/Covid-19 : 15 nouveaux cas confirmés ce 10 août 2020

REDACTION

COVID19-BF : 15 nouveaux cas confirmés à la date du 10 août

INFOWAKAT

Kombori : 4 dozo tués suite à un accrochage avec des HANI

INFOWAKAT

Burkina: Un père accusé d’inceste sur sa fille dans les filets de la justice

REDACTION

Côte d’Ivoire : un mort à Daoukro après les manifestations contre la candidature de ADO

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR