Actualité Articles Burkina Entreprenariat

Pouytenga : Le bras de fer entre le maire et les bouchers pour une affaire d’abattoir

Le maire de Pouytenga, Larba Pascal Yaméogo, s’oppose à l’implantation d’un abattoir frigorifique sur un site convoité par l’association des bouchers. Ce mercredi 23 mai 2018, les premiers responsables de l’Association Ganmtaaba des producteurs et transformateurs de viande de Pouytenga (Centre-ouest), sont montés au créneau pour dénoncer l’attitude du maire qui, selon eux, veut coute que coute que l’abattoir soit implanté à Nipogo, village situé à quelque douze (12) Kilomètres de la ville.

Les bouchers de Pouytenga pratiquaient jusqu’en 2015 leur activité dans des aires d’abattage aux encablures de la ville. Mais avec le continuum, une école a été construite à proximité de ces aires ce qui « n’est pas normale » selon le président de l’association Ganmtaaba, Issa Balima, qui pense qu’il est inadmissible de laisser des élèves, à la limite des enfants, côtoyer le site d’abattoir. L’association a donc exposé le problème au préfet de cette localité qui a fait diligence pour qu’un site soit trouvé pour les bouchers. Le village de Yargho a été proposé pour l’implantation de l’abattoir mais après les analyses des techniciens, il est ressorti que ce site ne serait pas mieux adapté pour l’implantation de l’abattoir.  Un changement de site s’imposait.

Saïdou Kaboré, président du MBDHP section Pouytenga

Les bouchers ont donc trouvé un autre site dans le village de Zoré, non loin de Pouytenga. Lequel site a été accepté par le bureau d’étude mais rejeté par le maire qui estime qu’un abattoir sur ce site développera ce village et pourra même, dans les années à venir, l’ériger en commune à part entière pour se détacher bientôt de Pouytenga. Il a donc « exigé » que l’abattoir soit construit à Nipogo, à environ 12 Km de Pouytenga, ce qui n’est pas du goût des bouchers qui estiment que le site pour construire leur lieu de travail ne doit pas leur être imposer. Ces bouchers dénoncent la distance qui sépare la ville au site choisi par le maire et estiment que cette distance, avec un manque de voies d’accès, ne garantira pas la qualité de la viande qui sera transportée. « Nous voudrions que le site ne soit pas distant du marché de Pouytenga. Si nous devront aller jusqu’à 12 km du marché, cela engendrera d’autres coûts car il faudra que nous ayons des camions pour le transports de la viande, mais aussi des aides bouchers qui seront difficiles à trouver pour effectuer tous les jours le déplacement au nouvel abattoir », a expliqué Issa Balima, déplorant ainsi l’attitude du maire à vouloir leur imposer un site qui ne les convient pas, sous prétexte que « les bouchers sont des analphabètes et qu’ils ne connaissent rien en matière de qualité de site ». Le maire aurait dit « qu’il ne peut pas laisser les bouchers choisir eux-mêmes le site car lui en tant qu’intellectuel, il sait pourquoi le site de Nipogo conviendrait pour la construction de l’abattoir », relate Saïdou Kaboré, président du Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP)/Pouytenga, qui dit suivre l’affaire de près.

L’association aurait plusieurs fois rencontré le maire sans trouver de consensus alors que le bureau d’étude exige un consensus entre les acteurs et la mairie avant de dérouler ses travaux. Ainsi, les bouchers sont allés voir le gouverneur de la région à Tenkodogo qui leur a promis son soutien. Mais il a souhaité qu’ils aillent aussi voir le Haut-Commissaire de la région. Ce dernier a rencontré le maire et les bouchers à Pouytenga et a proposé un vote et les bouchers favorables au choix du site de Zoré ont été majoritaires. Mais par manque de consensus avec le maire, le bureau d’étude ne peut pas réaliser ses travaux jusqu’à ce jour. Ils estiment que l’entêtement du maire est purement politique parce qu’à les en croire, dans le village de Zoré le parti au pouvoir (MPP) dont est issu le maire, n’a eu aucun conseiller. Tous les conseillers de ce village sont de l’opposition politique (UPC et CDP), foi d’Issa Balima.

Les conférenciers invitent les autorités à tout mettre en œuvre pour que l’abattoir de Pouytenga, qui est un financement du projet de l’ambassade du Danemark à hauteur de 700 millions, puisse voir le jour.

Armand Kinda

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

La France lance un satellite militaire dernière génération

INFOWAKAT

La Turquie expulse l’ambassadeur français pour son soutien à un opposant politique

INFOWAKAT

Fespaco 2021: L’étalon d’or de Yennenga revient à la Somalie

INFOWAKAT

Politique : Blaise Compaoré appelle à la retenue suite à la suspension de 03 camarades du CDP

INFOWAKAT

Namounou: Des écoles incendiées par des HANI

INFOWAKAT

Boucle du Mouhoun: 01 soldat blessé dans une attaque à Djibasso

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR