Actualité Burkina Société

Procès des ex-RSP : l’interrogatoire des différents accusés

Le procès du caporal Ouédraogo Madi et des 28 autres inculpés repris hier 5 janvier 2017 se poursuit ce vendredi 06 janvier 2017 au tribunal militaire de Ouagadougou.

Les différents accusés dans le plan d’évasion des généraux de la maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) sont entrain de passer tour à tour à la barre des accusés pour repondre aux questions du commissaire du gouvernement M. Alioune Zanré, du président du tribunal et des avocats.

Le procès commence par l’interrogatoire du deuxième accusé en la personne de Bantogo Yemdaogo, qui affirme être le voisin du caporal Madi Ouédraogo. Il confirme avoir participé à la reunion du 16 décembre 2015. Selon lui, l’objectif de la rencontre était de trouver des solutions pour recupérer leur matériel perdu après la dissolution du RSP. L’accusé affirme avoir perdu deux boeoufs, un mouton, une télévision, une bouteille de gaz.

Le troisième accusé, appelé à la barre, Kientega Pascal, soldat de première classe puisque c’est de lui qu’il s’agit affrime qu’il n’était pas au courant d’une reunion et que c’est à la gendarmerie qu’on l’informe qu’il a participé à une réunion chez le caporal Madi Ouéraogo. L’accusé dit avoir fait escale au lieu de la rencontre sans au par avant savoir qu’il y’avait une réunion et sans savoir que c’était le domicile du caporal Madi Ouédraogo.

Lire aussi :  Tentative de libération du « Golf » : Reportage à la justice militaire

Le quatrième accusé, Bassolé Fulgence, soldat de première classe, dit n’avoir pas reçu tous les détails de l’objet de la réunion. Selon lui, il aurait été simplement informé par le caporal Madi Ouédraogo que c’était une rencontre pour libérer les généraux. Il dit n’être pas resté à la rencontre et attendait qu’on lui fasse le compte rendu le lendemain. Ce qui n’a pas été fait.

Le conseil à Birba Christophe a estimé que s’il y’a discordance dans les propos des accusés, c’est parce qu’avant les accusés comparaissaient devant leur hiérarchie sous un commandement et que maintenant, ils sont devant un tribunal, libéré de tout commandement. Me Gouba, a également relevé la constance dans les déclarations des accusés.

Pour le moment juste quatre des 29 accusés ont comparu devant le tribunal militaire. L’audience se poursuit actuellement.

A suivre

Armand Kinda

infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

La France lance un satellite militaire dernière génération

INFOWAKAT

La Turquie expulse l’ambassadeur français pour son soutien à un opposant politique

INFOWAKAT

Fespaco 2021: L’étalon d’or de Yennenga revient à la Somalie

INFOWAKAT

Politique : Blaise Compaoré appelle à la retenue suite à la suspension de 03 camarades du CDP

INFOWAKAT

Namounou: Des écoles incendiées par des HANI

INFOWAKAT

Boucle du Mouhoun: 01 soldat blessé dans une attaque à Djibasso

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR