A LA UNE Actualité Articles Burkina Procès Putsch

Procès putsch : « Gilbert Diendere n’a fait que assumer ses responsabilités »(Me Kéré)

Les audiences du procès du putsch de 2015 ont repris ce lundi 29 juillet 2019 après une suspension demandée par la défense suite à un recours qu’elle a déposé au conseil constitutionnel pour statuer sur l’article 67 du code pénal. Cette journée a été consacrée pour les plaidoiries en faveur du Général Gilbert Diendéré. Ses avocats estiment qu’au moment du coup d’État du 16 septembre 2015, le régime n’était pas légal. Pour cela, on ne peut pas l’accuser d’atteinte à la sûreté de l’État.

« C’est quand on renverse un régime légal qu’il y a atteinte à la sûreté de l’État. Moi je dis qu’il n’y avait pas un régime légal lors du coup d’État de septembre 2015 », a lancé maître Matthieu Somé.
Pour lui Diendéré n’a jamais « dirigé un commando ».

Me Paul Kéré, quand à lui, estime que le général a voulu éviter le « bain de sang » en endossant la responsabilité. Selon lui, il n’est mêlé ni de loin, ni de prêt au coup d’État.

« Le général Gilbert Diendéré s’est senti interpellé pour encadrer et surveiller les éléments du RSP, il s’est dit qu’il fallait aller sinon les enfants vont faire des dégâts », déclare maître Kéré.

L’avocat de Gilbert Diendéré indique que le coup d’État est né de la divergence à l’intérieur du corps RSP et non planifié par le général.

« Que feu Salif Diallo me pardonne là ou il est. Il a tout fait pour que Diendéré fasse un coup d’État à Blaise Compaoré mais, il a refusé en disant qu’il reste loyal. Comment peut il alors organiser ce coup d’État », explique Me Paul Kéré.

Gilbert Diendéré selon ses avocats était contre l’avis de certaines personnes qui ne voulaient pas le désarmement.
Paul Kéré estime que si les terroristes nous envahissent, c’est qu’il manque quelque chose. Et ils pensent qu’on pouvait redéployer ce corps qui a reçu des formations spéciales.

« Les débats ont tant duré et nous attendons de votre jugement les principes du droit », dit maitre Paul Kéré.
Ce dernier poursuit en déclarant qu’une décision courageuse d’acquittement peut être surprenante mais, juridique, « ayez à l’esprit un général qui a voulu éviter le bain de sang ».

Nafisiatou VEBAMA
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : le CEG de Bonou attaqué par des hommes armés

Infowakat MEDA

Burkina : l’armée démantèle une base terrosriste et abat 15 assaillants

Infowakat MEDA

G5 Sahel : la France venue en toute amitié à Kossyam

Infowakat MEDA

Défense: le président du Faso à la base aérienne 511

INFOWAKAT

Sommet de Pau : « le Burkina Faso qui préside le G5 Sahel, aura un rôle central à jouer » Christophe Bigot

INFOWAKAT

Lutte contre l’insécurité : Trois réseaux de présumés malfrats dans les mailles du CCPO

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR