A LA UNE Actualité Articles Burkina Procès Putsch

Procès putsch : « Gilbert Diendere n’a fait que assumer ses responsabilités »(Me Kéré)

Les audiences du procès du putsch de 2015 ont repris ce lundi 29 juillet 2019 après une suspension demandée par la défense suite à un recours qu’elle a déposé au conseil constitutionnel pour statuer sur l’article 67 du code pénal. Cette journée a été consacrée pour les plaidoiries en faveur du Général Gilbert Diendéré. Ses avocats estiment qu’au moment du coup d’État du 16 septembre 2015, le régime n’était pas légal. Pour cela, on ne peut pas l’accuser d’atteinte à la sûreté de l’État.

« C’est quand on renverse un régime légal qu’il y a atteinte à la sûreté de l’État. Moi je dis qu’il n’y avait pas un régime légal lors du coup d’État de septembre 2015 », a lancé maître Matthieu Somé.
Pour lui Diendéré n’a jamais « dirigé un commando ».

Me Paul Kéré, quand à lui, estime que le général a voulu éviter le « bain de sang » en endossant la responsabilité. Selon lui, il n’est mêlé ni de loin, ni de prêt au coup d’État.

« Le général Gilbert Diendéré s’est senti interpellé pour encadrer et surveiller les éléments du RSP, il s’est dit qu’il fallait aller sinon les enfants vont faire des dégâts », déclare maître Kéré.

L’avocat de Gilbert Diendéré indique que le coup d’État est né de la divergence à l’intérieur du corps RSP et non planifié par le général.

« Que feu Salif Diallo me pardonne là ou il est. Il a tout fait pour que Diendéré fasse un coup d’État à Blaise Compaoré mais, il a refusé en disant qu’il reste loyal. Comment peut il alors organiser ce coup d’État », explique Me Paul Kéré.

Gilbert Diendéré selon ses avocats était contre l’avis de certaines personnes qui ne voulaient pas le désarmement.
Paul Kéré estime que si les terroristes nous envahissent, c’est qu’il manque quelque chose. Et ils pensent qu’on pouvait redéployer ce corps qui a reçu des formations spéciales.

« Les débats ont tant duré et nous attendons de votre jugement les principes du droit », dit maitre Paul Kéré.
Ce dernier poursuit en déclarant qu’une décision courageuse d’acquittement peut être surprenante mais, juridique, « ayez à l’esprit un général qui a voulu éviter le bain de sang ».

Nafisiatou VEBAMA
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Au Burkina Faso, « le paternalisme, c’est fini » : des milliers de manifestants dénoncent l’influence de la France en Afrique

INFOWAKAT

Communiqué relatif au réaménagement des horaires de travail journalier durant la période allant du 28 janvier au 05 février 2023, à l’occasion du SIAO

INFOWAKAT

Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat reçoit un messager de son homologue tchadien

INFOWAKAT

16e édition du SIAO : faire de l’artisanat un facteur de résilience des populations

INFOWAKAT

« Fini, l’Afrique dominée, place à l’Afrique souveraine et son message : l’Afrique aux Africains ! »

INFOWAKAT

Communiqué d’ouverture des concours directs de recrutement, au profit des Institutions publiques d’enseignement supérieur et de recherche.

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR