A LA UNE Actualité Articles Burkina Procès Putsch

Procès Putsch : Ils plaident “coupables” sauf lui

L’audience de ce vendredi 28 juin dans le cadre du procès du putsch manqué continue toujours avec la plaidoirie des avocats de la défense. L’adjudant Jean Florent NION, le colonel BAMBA et le major Eloi BADIEL plaident tous coupables devant le président du tribunal sauf le capitaine ZOUNBRI.

Maitre Adrien NION, tout en plaidant coupable pour son client l’adjudant Jean Florent NION, qui est accusé  de meurtre, coups et blessures volontaires, et attentats à la sureté de l’Etat a demandé au juge de ne pas « occulter la responsabilité négative « qu’a joué le Conseil National de la Transition (CNT) en « excluant les burkinabé ». Il fait la remarque du prolongement de la période de la transition et se demande si ce gouvernement n’aurait pas « provoqué le coup d’Etat ». Pour le reste, il demande « un sursis » et un « renvoie » de son client à « l’exercice de ses fonctions » car pour lui, en tant que RSP, il devait obéir aux ordres de ses chefs. « Ce procès m’a beaucoup enseigné, je demande votre clémence » appui son client.

Accusé lui aussi de meurtre, de coups et blessures volontaires, et attentat à la sureté de l’Etat, le Major Eloi BADIEL plaide coupable. Son avocat Bertin KIENOU souligne que les actes de son client peuvent lui valoir d’être considéré comme « davantage complice et non auteur de coup d’Etat puisqu’il n’a pas renversé l’Etat légal ». Quant au reste des charges, « aucune preuve n’a été rapportée par l’accusation de faire une expertise balistique afin de rattacher les violences à ces auteurs identifiables ». Le major BADIEL plaide ainsi coupable par rapport à sa contribution de prise d’otages. Il espère aussi bénéficier de circonstances atténuantes car non seulement « il n’a pas prémédité l’arrestation des autorités du CNT », mais « n’était pas en mesure de s’opposer à l’entreprise de Gilbert Diendéré dont l’influence était notoire ».

Venons-en au cas de celui qui a lu le fameux communiqué à la télé, le colonel BAMBA.  Selon maitre SOMBIE son avocat, la situation actuelle dans laquelle se trouve son client relève purement du « sort ». Le colonel BAMBA reconnait avoir lu le communiqué du CND à la télévision. « Il a décidé de collaborer et a été honnête » poursuit Me SOMBIE. Pour ce dernier, le colonel BAMBA « mérite un sursis » et une bienveillance du juge contrairement au réquisitoire du parquet qui est de 5 ans de prison et d’une amende d’un million.

Si maitre SOMBIE plaide coupable pour le colonel BAMBA, ce n’en est pas le cas pour Limon Jacques son autre client. En effet, poursuivit pour complicité attentat à la sureté de l’Etat, il plaide non coupable. Pour son avocat, « on s’est juste contenté d’expertiser le téléphone du capitaine ZOUNGRI et ces messages n’ont pas pu faire un attentat ».

Djamila KAMBOU

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

La France lance un satellite militaire dernière génération

INFOWAKAT

La Turquie expulse l’ambassadeur français pour son soutien à un opposant politique

INFOWAKAT

Fespaco 2021: L’étalon d’or de Yennenga revient à la Somalie

INFOWAKAT

Politique : Blaise Compaoré appelle à la retenue suite à la suspension de 03 camarades du CDP

INFOWAKAT

Namounou: Des écoles incendiées par des HANI

INFOWAKAT

Boucle du Mouhoun: 01 soldat blessé dans une attaque à Djibasso

INFOWAKAT

1 commentaire

Anonyme 1 juillet 2019 at 17 h 53 min

Jugement

Répondre

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR