A LA UNE Actualité Articles Burkina Procès Putsch

Procès Putsch : Le Rambo du film est différent de Moussa NEBIE

L’avocate de Rambo aura à cette audience du 9 juillet plaidé pour la cause de son client, de son vrai nom Moussa NEBIE. Ce dernier est accusé d’attentat à la sûreté de l’Etat, de complicité de meurtre, de coup et blessure, de complicité de dégradation aggravée de biens, et d’incitation à commettre des actes contraires aux règlement et à la discipline. Son avocate Me Solange ZEBA plaide coupable pour le premier chef d’accusation mais non coupable pour le reste.

De prime abord Me ZEBA, conseil de Moussa NEBIE reconnait qu’en ce qui concerne l’attentat à la sureté de l’Etat, l’infraction est belle et bien constituée car l’accusé reconnait avoir été celui qui a arrêté Michel KAFANDO, président de la transition. Toutefois, pour sa défense, l’avocate demande au président du tribunal de considérer le fait que non seulement Moussa NEBIE dit Rambo a agi sous ordre directe de sa hiérarchie, mais aussi d’apprécier le caractère « non violent » avec lequel il a procédé à l’arrestation du président KAFANDO.

« Tout ordre reçu de la hiérarchie est à priori considéré comme légale », clame Me ZEBA en invoquant l’article 30 du code pénal. Rambo n’a donc pas commis de délit en respectant ses supérieurs hiérarchiques. Il avait « un choix moral certes, mais sa loyauté envers ses chefs a obscurci son jugement » poursuit Me ZEBA.

Et à cette dernière d’ajouter que « si en octobre 1987, les commandos avaient agi pacifiquement comme Moussa NEBIE, Thomas SANKARA serait encore là, au grand bonheur des Burkinabè ».

En ce qui concerne les autres infractions à lui reprocher, la défenseuse de Rambo veut battre en brèche les arguments du parquet militaire. Selon ce dernier, toutes les personnes poursuivies pour attentat à la sûreté de l’Etat et de complicité pour les mêmes faits, sont aussi coupables des conséquences qui en découlent, c’est à dire de meurtre, coups et blessure, et dégradation aggravée de biens. Sauf que selon Me ZEBA « il n’y a complicité que lorsqu’il y a concertation en vue de commettre un acte ». Détail qui ne peut pas incriminer l’accusé puisque celui « n’a jamais eu de concertation avec qui que ce soit ».

Moussa NEBIE dit Rambo, n’a pas pu, par ailleurs donner des ordres allant dans le sens contraire aux règlements et à la discipline puisqu’étant lui -même sous les ordres du Major Eloie BADIEL, poursuit Me Solange.

Le Rambo du film est difféent du Rambo ici présent

Par ailleurs, celle-ci demande au président du tribunal de se départir des « clichés rattachés à la personne de Moussa NEBIE du fait de son surnom Rambo ». Rambo en effet est « un personnage de fiction ». Et même s’il « est un peu primaire, il convient de faire remarquer que Rambo (dans le film) est un héros incompris même par sa hiérarchie ».

De ce fait il serait « injuste de coller une étiquète de sanguinaire à mon client » poursuit Me ZEBA qui rappelle encore que l’accusé n’a aucun casier judiciaire et qu’il a été plusieurs fois  décoré pour  service exemplaire.

« Appliquez-lui la peine minimale au lieu de 25 ans comme le demande le parquet ».

Ange L. Jordan MEDA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : le CEG de Bonou attaqué par des hommes armés

Infowakat MEDA

Burkina : l’armée démantèle une base terrosriste et abat 15 assaillants

Infowakat MEDA

G5 Sahel : la France venue en toute amitié à Kossyam

Infowakat MEDA

Défense: le président du Faso à la base aérienne 511

INFOWAKAT

Sommet de Pau : « le Burkina Faso qui préside le G5 Sahel, aura un rôle central à jouer » Christophe Bigot

INFOWAKAT

Lutte contre l’insécurité : Trois réseaux de présumés malfrats dans les mailles du CCPO

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR