Actualité Articles Burkina Procès Putsch

Procès putsch : << chaque jour vous parlez des RSP, on va vous montrer qui ils sont>>

Consacrée aux témoignages des victimes du coup d’État, l’audience de ce mardi 09 avril 2019 avait momentanément été suspendue. Et ce à la demande de la partie civile pour réduire le nombre de victimes présentes qui passeraient à la barre. 

Après plus d’une heure de concertation entre le tribunal, le parquet la partie civile et la défense, 60 victimes ont été identifiées pour témoigner et 19 personnes ont été appelées à la barre.

Les victimes ont pu au moment des faits, identifier leurs agresseurs par leur tenue militaire, les véhicules V8 et les motos qu’ils avaient à leur disposition.

Sanogo Partice , professeur au lycée Zinda est une victime qui a reçu une balle à l’avant bras gauche. Il raconte que le 17 septembre 2015, il quittait son domicile pour rejoindre les manifestants qui étaient au rond point des Nations-Unies. Arrivé à la place de la nation, il dit avoir vu des véhicules appartenant au ex RSP stationnés. Chemin faisant, il s’est rendu compte qu’une véhicule V8 le suivait. Surpris du faite qu’il était le seul que la voiture pourchassait il a essayé de rouler à pleine vitessevoIl finira par être rattrapé à la porte de la station totale vers la SONAPOST au niveau du rond point des nations unies.

Le neveu de Kologo Étienne qui témoignait à trouvé la mort le 16 septembre 2015. Après avoir dégagé les baricardes vers l’ENAREF pour permettre au RSP de passer, il a reçu quatre balles de ces derniers.

Et le parquet de demander au parent de la victime d’ identifier les habits du défunt qui affirme quil portait un tee-shirt noir et un pantalon bleu. Description confirmée par le parquet qui sous entends que le RSP prenait le jeune homme pour un membre du balai citoyen raison pour laquelle il a été tué.

Cette autre victime a été rouée de coups lors du putsch. Il s’agit de Walousseni Tagnan qui rentrai de son service. Il a trouvé refuge dans une cour pour échapper au coup de feu qu’il entendait. Mais, il a été malheureusement trouvé par des militaires et l’un d’eux s’exprimait ainsi << chaque jour vous parlez des RSP, on va vous montrer qui ils sont>>. Ils voulaient le tuer avec d’autres civils présents mais un autre a proposé de les malmener et ensuite les laisser aller mourir. Leurs engins ont aussi ont aussi été  en cendre.

Le parquet a eu à poser des questions au victimes pour confirmer leurs dépositions faites avant le début du procès.L’audience continue ce mercredi toujours avec les victimes à la barre.

 

Nafisiatou VEBAMA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Région de l’Est : un convoi militaire a sauté sur un engin explosif improvisé sur l’axe Fada-Matiacoali

INFOWAKAT

Mali : Une affaire d’uniforme de mariage divise un couple

REDACTION

Centre-nord : les FDS mettent en déroute des terroristes à Namisiguima

INFOWAKAT

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR