Infowakat | Promotion de la PF et SSR : L’ONG ASMADE implique les journalistes pour plus d’audience
Categories

Promotion de la PF et SSR : L’ONG ASMADE implique les journalistes pour plus d’audience

L’Association Songui Manégré/Aide au Développement Endogène (ASMADE) a tenu une rencontre d’échange avec les journalistes sur les questions de la Planification Familiale (PF) et de la santé sexuelle et reproductive (SSR) le vendredi 09 février dernier à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre était de renforcer les motivations des professionnels de médias sur les différents enjeux de la Planification Familiale. Une vingtaine de journalistes ont pris part à cette rencontre d’échange.

C’était une rencontre qui visait à renforcer la motivation des professionnels de médias, leur permettant de réaliser des productions journalistiques sur les thématiques de droits en santé sexuelle et reproductive et la Planification Familiale. Plusieurs thèmes ont été développés au cours de cette rencontre. Ainsi, l’Alliance droit et santé a été présentée par Julien Sawadogo, membre de l’Association SOS Jeunesse et Défi (SOS/JD). Il a fait savoir que l’Alliance s’investie dans l’amélioration de la santé des femmes et des adolescents d’Afrique de l’Ouest. Il a invité le Ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation à intégrer des modules de la santé sexuelle et reproductive dans les Curricula.

Ensuite suivra la présentation sur l’état des lieux de la santé sexuelle et reproductive/Planification familiale au Burkina Faso, faite par le Docteur Boenzemwendé Ouaoba/Kaboré. Elle a noté le taux élevé des grossesses non désirées en milieu scolaire. Elle a souhaité que la planification familiale soit totalement gratuite afin de la rendre accessible aux jeunes filles « actives sexuellement », même si elle reconnait que « les méthodes contraceptives ne sont pas à 100% sûres ». « Si je prends l’exemple du dispositif Intra-Utérin, l’efficacité est à 99,4%. Il y a donc un taux d’échec de 0,06% », qu’il ne faudra pas négliger selon elle. Mais ces méthodes permettront de diminuer au maximum certains risques. Aussi, précise-t-elle, « avant d’offrir la méthode contraceptive à une femme, on doit être raisonnablement sûr qu’elle n’est pas enceinte », parce qu’à l’entendre, certaine femmes commencent à utiliser les méthodes contraceptives pendant qu’elles sont enceintes de quelques semaines sans le savoir. D’autres femmes pensent qu’elles peuvent couler la grossesse avec  les méthodes contraceptives. « Sachez que cela n’est pas possible », rappelle-t-elle.

Dr Ouoba a relevé dans son exposé qu’avec la population burkinabè  de 2017 estimée à 19 632 147, 4 693 950 femmes sont en âge de procréer, notant qu’avec la croissance démographique de 3,1% que connait le pays chaque année, la population comptera à l’horizon 2030, plus de 30 millions d’habitants. Face à cette croissance accélérée que connaitra le Burkina Faso, elle a estimé qu’il est impératif que des politiques et stratégies de contrôle de l’accroissement de la population, en occurrence la maitrise de la natalité, soient mises en place.

Dans cette dynamique, faut-il le rappeler, le Plan national de Développement économique et social (PNDES) prévoit le passage de l’indice synthétique de fécondité (ISF) de 5,4 enfants en 2015 à 4,7 enfants en 2020. En appui à cette démarche, le Ministère de la santé avait élaboré le Plan d’accélération de la PF 2017-2020 dont le but est de passer à une prévalence contraceptive moderne chez les femmes en union de 22, 5% en 2015 à 32% en 2020, ce qui coutera plus de 28 millions de FCFA au budget de la santé.

Plusieurs autres communications ont été données sur « le dividende démographique et développement familiale au Burkina Faso », sur le « rôle des médias dans la promotion de la Planification familiale au Burkina Faso ». A l’issue de la rencontre, les journalistes se sont engagés à produire des articles sur la santé sexuelle et reproductive et sur la planification familiale.

Armand Kinda

Infowakat.net

Laisser un Commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

INFOWAKAT.NET