Actualité Burkina Société

Réconciliation nationale : « Une certaine opinion malsaine tente de convaincre que demander le dialogue et la tolérance, c’est faire prime à l’impunité », dixit Pascal Zaïda

 

Le cadre d’expression démocratique (CED) a animé une conférence de presse, ce jeudi 15 décembre 2016, à Ouagadougou. L’objet de cette conférence de presse, était de faire une mise au point des récentes séries d’activités du CED allant dans le sens de plaidoyer sur la réconciliation et d’aborder également des questions d’actualité notamment la fronde sociale, de la justice sociale et la question des exilés.

Le coordonnateur du CED, Pascal Zaïda

Récemment, le cadre d’expression démocratique (CED) avait entamé une série de tournées de plaidoyer auprès des autorités coutumières, religieuses et politiques afin d’exiger la justice, la démocratie. Ainsi, ils avaient pu rencontrer le Mogho Naba, le Chef de file de l’opposition, le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale et le Citoyen africain pour la renaissance (CAR).

Suite à cette tournée, le CED dit ne pas sentir les choses bouger. De fait, lors de la rencontre avec les hommes de médias, Pascal Zaïda, coordonnateur du CED a révélé qu’une certaine opinion malsaine tente malicieusement, mais maladroitement de convaincre l’opinion publique que demander le dialogue et la tolérance, c’est faire prime à l’impunité.

Cependant, Pascal Zaïda a fait savoir que tous ceux qu’ils ont rencontré lors de leurs tournés sont unanimes à ce qu’il y ait une réconciliation nationale au Burkina. C’est en cela, qu’il a rappelé que cette réconciliation doit obligatoirement passé par la vérité et la justice.

 C’est pourquoi, le coordonnateur du Cadre d’expression démocratique a salué les efforts du tribunal militaire qui annonce pour les prochaines semaines des procès.

Concernant les frondes sociales enregistrées ces dernières semaines, Pascal Zaïda, coordonnateur du CED, après avoir qualifiés ces actes d’attitudes minimalistes, n’est selon lui, que le résultat de ce que les mêmes personnes au pouvoir ont créé.

« Quand on ne se fixe pas de limite dans l’usage des moyens pour accomplir l’œuvre de sa vie, on assume les efnnfets secondaires sans crier au scandale et à l’incompréhension », a-t-il martelé.

Avant de clore son propos,  le coordonnateur du CED a laissé entendre que c’est avec beaucoup de satisfaction, qu’ils ont reçu la décision du conseil constitutionnel déclarant le projet de loi sur le foncier anti constitutionnel.

Nadège Compaoré

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Mali : Une affaire d’uniforme de mariage divise un couple

REDACTION

Centre-nord : les FDS mettent en déroute des terroristes à Namisiguima

INFOWAKAT

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Mali: l’armée française tue une femme pendant une poursuite

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR