23 Mai, 2019 @ 14:06

Quelques jours après la décision du gouvernement de recruter des retraités et volontaires pour une poursuite de la gestion efficace du ministère de l’économie des finances et du développement, INFOWAKAT s’est intéressé à ce que le citoyen lambda pense de cette décision à travers un micro-trottoir. Si pour certains le gouvernement prend ses responsabilités, d’autres par contre pensent qu’il contourne le problème.

 Abdoulas NIKIEMA, mécanicien

Abdoulas NIKIEMA, mécanicien

Il faut travailler pour que notre pays puisse aller de l’avant. Et pour cela il faut que les financiers revoient leur grève car partout ça ne va pas. Même chez nous les mécanicien ça ne va pas, il n’y a pas de marchés. Mais à qui devrions nous nous plaindre ? Il faut que les agents du MINEFD comprennent que ce n’est la faute à personne si ça ne va pas. Je suis d’accord avec la décision du gouvernement. Si tu es commerçant et tu emploies quelqu’un, s’il ne veut pas travailler tu le change car peut être qu’il voit mieux ailleurs. Tout travailleur ou qu’il soit doit toujours travailler et réclamer plus au lieu de cesser le travail parce qu’il est en grève.

Sayouba Bagagnan, étudiant en droit

Sayouba Bagagnan, étudiant en droit

La décision du gouvernement de faire appel à du personnel d’appoint, je pense que c’est une décision très grave et très dangereux, ce d’autant plus que ça ne rentre dans aucune procédure de recrutement des fonctionnaires. D’abord, la question qu’il faut se poser : quel sera le statut de ce personnel ? Est-ce que ça sera contractuel? En plus, quel sera le sort des agents du MINEFD après leur grève ? Il faut faire une lecture à long terme. C’est un échec que le gouvernement contourne une grève des syndicats pour recruter un personnel afin  d’éviter que la grève n’ait  un impact sur le fonctionnement du service. Personne ne veut que le service public soit atteint mais je pense qu’ils (gouvernement et MINEFD) doivent être des partenaires, l’un qui défend les travailleurs et l’autre qui assure la continuité de l’Etat. Je pense que le gouvernement gagnerait mieux à aller en négociation avec les syndicats et ce dans l’intérêt des travailleurs et du peuple burkinabè. Si on contourne la grève et on fait appel à un personnel d’appoint, c’est une situation qui n’ira pas loin. Aujourd’hui les gens sont contents parce qu’ils se disent que les services vont reprendre. Tôt ou tard on sera obligé de revenir à la table de discussions avec les syndicats. Après le MINEFD, d’autres questions vont se poser ailleurs, tant que les difficultés des travailleurs ne seront pas résolues, il faut s’attendre à des grèves. Recruter du personnel pour remplacer des fonctionnaires, sous le CNR ça été fait mais c’était un licenciement collectif. On aurait gagné financièrement à aller au dialogue que de recruter des gens qu’on va payer tout en continuant à payer ceux qui sont en grève.

Xavier Théophile DAH, étudiant en droit

Xavier Théophile DAH, étudiant en droit

Je trouve que la décision du gouvernement est un peu justifiée parce que les commerçants et les contribuables se plaignent du fait que les financiers ne travaillent plus. Je crois que les financiers devraient assurer un service minimum. Mais comme cela n’est pas fait, il faut que l’Etat prenne des dispositions pour que le contribuable burkinabè puisse vivre  de façon digne. L’Etat a pris ses responsabilités. Vis-à-vis de la loi, je peux dire que le gouvernement n’a pas respecté strictement les règles mais exceptionnellement cela est acceptable. Mais il faut que le gouvernement arrive à dialoguer avec les acteurs du MINEFD pour trouver une solution adéquate.

Maxime ilboudo, journaliste

Maxime ilboudo, journaliste

Je pense que l’Etat au lieu de résoudre le problème est en train de le contourner. Je ne parle même pas de la masse salariale qui sera mis dans le recrutement. En plus, le contrat sera sur quelle base ? Ou quel type de contrat va t’il leur proposer? N’oublions pas le temps qu’il faudra aux recrutés pour s’imprégner de tous afin de travailler efficacement. Cela prendra encore du temps et c’est de l’argent que le pays perdra. Y’a un point que les financiers ont souligné : le fait que des OSC soient présentes aux discussions. On ne peut pas discuter de ton salaire avec d’autres personnes. Le problème est entre l’Etat et le ministère des finances. Et je pense que si on ne prend pas garde, après le terrorisme ça sera ce problème qui va suivre.

Abdoul Karim Maré, libraire

Prendre des retraités et des volontaires c’est bien pour l’instant afin de palier à l’insuffisance du personnel mais il faut continuer à négocier avec les grévistes. La grève n’a que trop durée parce que qu’il y a un non-dit dedans. Un non-dit que l’Etat et les grévistes ne nous disent pas. Il ne s’agit pas seulement du fond commun. S’ils veulent que les populations puissent intervenir, il faut qu’ils nous disent le fond de l’histoire.

Laure NANA

infowakat.net

0 Comments

Leave a Comment

A LA UNE

LE REPORTER

LES DOSSIERS D’INFOWAKAT

LES DOSSIERS D’INFOWAKAT

PUBLICITE

NEWSLETTER

FACEBOOK

PUBLICITE

PUB

PUB

Partenaires Media

Infowakat Group SARL

Infowakat

GRATUIT
VOIR