Infowakat
A LA UNE Burkina Politique Wakat TV

Rendez-Vous politique : “le CDP n’est pas là pour se venger” (Dénis Tiégnan)

C’est un Denis Tiégnan confiant qui s’exprime au sujet de la présidentielle de novembre 2020. Pour lui, membre du Bureau exécutif national du congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), il ne fait aucun doute que son parti, sortira gagnant des élections.  Il en profite pour évoquer la question de l’unité mais également la réconciliation dont il estime qu’elle passe par le retour des exilés politiques et par leur acceptation autour de la table des discussions.

Infowakat.net : Comment se porte aujourd’hui le CDP, votre parti, dont on sait par ailleurs,  qu’il est tiraillé, partagé, divisé entre plusieurs tendances qui se disputent son leadership, notamment dans la perspective de la présidentielle du 22 novembre 2020 ?

Tiégnan : Le CDP se porte relativement bien. Je voudrais faire un petit rappel pour dire qu’avant le congrès de mai 2018, le président du CDP avait promis 2 choses : de tenir le congrès à bonne date, de sortir du congrès unifié pour préparer les consultations électorales de 2020. Alors aujourd’hui nous sommes sortis du congrès. Ça s’est tenu à bonne date et nous en sommes unifié au début. Et comme vous le savez, très tôt des questions de candidature se sont invitées dans les débats du parti, avec chacun sa préférence pour tel ou tel candidat. Ce qui donc nous a emmenés dans des débats qui ont un peu déteint sur l’action du parti. Néanmoins nous avons pu poursuivre les activités assez normalement, malgré les plaintes en justice. C’est ainsi que nous devions initialement nous retrouver en mars 2020 pour le choix du candidat du parti à la prochaine présidentielle. Mais avec la crise du covid-19 nous avons ajourné cette question pour le mois d’août 2020.

Aujourd’hui, la tâche urgente c’est de tendre la main à tout le monde, après le congrès d’investiture qui vient de se tenir.

Infowakat.net : Ces  querelles internes avec en toile de fond les tentatives de médiation entreprises par le président d’honneur du parti, Blaise Compaoré, ne risquent-elles pas de porter préjudice au parti lui-même et d’entamer sa stratégie de repositionnement sur l’échiquier national ?

Tiégnan : Cela est relatif. Dans tous les cas quand on parle d’entente et de cohésion, ça engage deux parties. Alors y a bien sûr l’acceptation des uns et des autres qui est prise en compte. Y a aussi  des camarades qui ont décidé de partir. Cela fait un pincement au cœur surtout pour des personnes qui ont animé la vie du parti. Mais lorsque vous êtes animés de la volonté de conquérir, vous devez aussi vous prémunir contre ce genre de situation et faire en sorte que ces départs ne soient pas des trous dans votre action.

Mais je crois que ce qu’on ne dit pas assez  c’est qu’i y a eu des départs certes, mais nous enregistrons aussi de nombreuses arrivées dans le parti.

Infowakat.net : Les démissions de cadres, dont certains ont été au premier plan dans les années antérieures, ne vous inquiètent-elles pas, outre mesure ?

Tiégnan : En réalité  les cadres qui sont partis et qui ont fait la une des médias n’ont jamais participé à une activité du parti depuis le congrès de mai 2018 ; Ils étaient donc en réserve du parti qui continuait de fonctionner.

Infowakat.net : Un candidat à la candidature qui attrait le parti devant les tribunaux, le parti qui le suspend, lui-même qui suspend le président du parti, des lettres du président d ‘honneur  chahutées et contestées avec des procès en authenticité…Bref, ça fait beaucoup pour un parti qui aspire à la sérénité pour aller à la reconquête du fauteuil présidentiel…

Tiégnan : En ce qui concerne Mahamadi Kouanda, il faut dire qu’il est toujours militant du parti. Il est en revanche suspendu des instances et organes pour une durée de 6 mois. Sa réintégration dépendra donc de lui, puisque conformément à nos textes, lorsque vous êtes sanctionné, à la fin  de la date prévue pour la sanction, vous devez faire amende honorable pour éventuellement être réintégré. Il lui appartiendra donc, à Mahamadi Kouanda, de se positionner par rapport au parti.

Infowakat.net : Qu’est-ce le CDP actuel a de nouveau à proposer aux burkinabè qu’il n’a pu proposer durant les presque trois décennies passées aux affaires, si l’on prend en compte les années qui ont précédé sa création en 1996, depuis le Front Populaire en passant par l’ODP-MT ?

Tiégnan : Le CDP est passé un par une insurrection et quel que soit ce que l’on peut en penser, il faut se dire qu’il y avait des raisons pour que les gens adhèrent à cette action. Et ces raisons, c’est un mieux-être, beaucoup plus de justice, l’égalité, la soif de justice sociale, etc. Nous avons intégré ces leçons pour mettre en œuvre une gouvernance basée sur beaucoup plus de dialogue, de justice et une meilleure redistribution des fruits de notre économie.

Infowakat.net : Comment s’est passé le congrès d’investiture de votre candidat, Eddie Komboïgo ? Etes-vous satisfait de la mobilisation ?

Tiégnan : Nous sommes très satisfaits de la mobilisation. Au-delà des membres statutaires qui ont pris part au congrès, nous avons constaté un véritable engouement au niveau des secteurs de Ouagadougou, de la part de militants qui ont convergé vers le lieu du congrès.

Infowakat.net : D’un congrès d’investiture à un autre, il est souvent question d’argent ou de carburant distribué pour rabattre des militants. Le CDP a-t-il lui aussi eu recours à la stratégie de la pompe à essence ou de l’arrosoir ?

Tiégnan : Je n’étais pas dans le comité d’organisation. Je ne peux donc pas formellement répondre à cette question. Cependant, il faut que l’on se dise quand-même certaines vérités. Le palais des sport de Ouaga 2000, ce n’est pas la porte d’à côté.

Vous avez donc des militants et des sympathisants qui veulent bien s’y rendre, mais qui sont peut-être limités par des questions de carburant. Se situer dans ce cadre ne constitue donc pas véritablement un problème. C’est lorsque c’est une question de démarchage pour emmener des gens, que c’est à regretter. Mais dans le cadre  du CDP, il n’a pas été question de démarchage  de ce type.

Infowakat.net : Le retour des exilés politiques, en particulier celui de Blaise Compaoré, reste-t-il une condition non négociable pour votre parti vous dans la perspective d’une réconciliation que certains acteurs politiques appellent de tous leurs vœux ?

Tiégnan : Il ne faudrait pas occulter la question. Lorsqu’on parle de réconciliation, cela suppose que tous les protagonistes d’une situation s’asseyent et se parlent. Donc si certains protagonistes ne devraient pas être là, autour de la table, alors qu’on parle de réconciliation, il y aura comme un goût d’inachevé. Et je pense donc qu’il faut prendre la question du retour des exilés dans ce contexte-là.

Infowakat.net : Presque six ans après, le CDP considère-t-il toujours que l’insurrection populaire  a été ‘’un coup d’Etat’, comme certains de vos camarades le soutiennent depuis le début  et donc dénié de toute base légale et de toute légitimité?

Tiégnan : Le CDP s’est inscrit dans une logique constitutionnelle de conquête du pouvoir  par les urnes.  Et toute conquête qui ne s’inscrit pas ce cadre est anormale. Le CDP estime que les changements intervenus en 2014 sont anticonstitutionnels.

Infowakat.net : Quelles sont vos chances réelles de succès dans cette présidentielle ?

Tiégnan : Notre candidat pourrait passer au premier tour de la présidentielle. Il est vrai que beaucoup de gens le connaissent  dans la dimension d’hommes d’affaires. Beaucoup plus que dans la dimension politique. Mais cela peut être un atout pour lui.

 

Infowakat.net                         

ARTICLES SIMILAIRES

Communiqué portant convocation des candidats déclarés admissibles au concours direct de recrutement de 700 élèves sous-Officiers de Police, dont 50 de sexe féminin, pour la visite médicale d’incorporation.

INFOWAKAT

COVID19-BF : 29 nouveaux cas confirmés à la date du 02 décembre 2020

INFOWAKAT

Résultats d’admission et d’admissibilité après le sport des concours directs, session 2020

INFOWAKAT

Recrutement de 700 élèves Sous Officiers de Police : les visites médicales d’incorporation débuteront le 14 décembre

INFOWAKAT

Élections 2020 : Le CSC félicite les observateurs

INFOWAKAT

Burkina :  54% du Fonds de consolidation de la paix pour la création des conditions favorables au vivre ensemble

REDACTION

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR