A LA UNE Actualité Articles Burkina

Rentrée gouvernementale : Le gouvernement entend travailler pour des élections apaisées

Le gouvernement de Christophe Dabiré a effectué sa rentrée ce 09 septembre 2020. Les différents ministres se sont retrouvés autour du président du Faso pour la séance ordinaire du conseil des ministres.

Pour le premier ministre, c’est avec beaucoup de plaisir que le gouvernement va se retrouve après un mois de break.
Le premier ministre exprime la solidarité du gouvernement à l’endroit de toutes les victimes d’inondations et rassure que le gouvernement va travailler afin d’accorder un minimum de réconfort.
« Nos préoccupations sont de deux ordres, d’abord c’est de travailler à faire en sorte que le gouvernement puisse accompagner les actions qui sont menées par la commission électorale nationale indépendante (CENI) pour que nous puissions aller vers des élections apaisées le 22 novembre 2020. La deuxième préoccupation, c’est de reprendre en main les dossiers de développement économique de notre pays pour conduire le programme du chef de l’Etat à son terme », dit-il.
Pour le premier ministre, il est important de travailler et faire en sorte que les projets encore en souffrance du programme ministériel puissent être bouclé d’ici la fin du mandat.

La période des vacances n’a pas été tendre avec les ministres puisqu’elle a  été marqué par l’organisation de plusieurs activités des différents ministères. Les différents ministres reviennent de leurs vacances avec de nouveaux défis à relever.

Pour le ministère de l’enseignement supérieur, la priorité à cette reprise sera consacrée à la préparation de l’orientation des plus de 47 800 nouveaux bacheliers. « Il faut voir les capacités et les dispositifs qui vont être mise en place au niveau des centres universitaires et les universités. Nous sommes en train travailler pour que l’université virtuelle ait ses premières filières en ligne et nous sommes prêts pour quatre filières », indique Alkassoum Maïga.
Le ministre des transports de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, Vincent Dabilgou, les concertations auront lieux avec la faîtière du transport dans le but engager des actions communes pour pouvoir sécuriser le territoire.
Au niveau du ministère du développement de l’économie numérique et des postes du Burkina Faso, les dossiers concernant la communication électronique seront traités. « Les télécoms constituent un secteur libéralisé qui prennent des licences et qui fournissent des services aux clients. L’Etat investit au côté des opérateurs pour améliorer la capacité et faire en sorte que les communications électroniques soient abordables », affirme le ministre du développement de l’économie numérique, Hadja Fatimata Ouattara.

 

Nafisiatou VEBAMA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : les travailleurs des médias publics toujours sur le qui-vive

Jordan MEDA

L’émir du Koweït est décèdé à l’âge de 91 ans

INFOWAKAT

Education : Un village de Tchiériba reçoit sa première école

REDACTION

Education : La stratégie d’éducation en situation d’urgence étend ses actions

INFOWAKAT

Des agresseurs violeurs dans les filets de la police nationale

INFOWAKAT

Ouagadougou : un homme abattu à sa sortie de banque

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR