A LA UNE Burkina Dossier COVID-19 Informel

Reprise des transports : Difficile de respecter les mesures d’hygiène dans les gares et les bus

Les transports ont repris ce 05 mai 2020 avec certaines mesures à respecter. Le nombre de passagers est limité en fonction des capacités  des bus, le port du cache-nez, la désinfection des cars et celle des mains sont entre autres les mesures que doivent adopter les compagnies de transport et les conducteurs des minibus. Le constat est tout autre dans certaines gares de la ville notamment à la gare de l’Est de Ouagadougou. Et les conducteurs de « dina » demandent que la mesure qui limite le nombre de passagers soit revue.

Rasmané Kéré

Le nombre de passager réduit laisse des chauffeurs insatisfaits. Pour eux, c’est devenus difficiles d’assurer les dépenses du car et des apprentis avec peu de passagers.  « Si tu as l’habitude de prendre 30 personnes et Ils viennent dire de ne prendre que 15 passagers, est-ce qu’ils vont donner les frais des 15 autres passagers. Si on prend l’exemple des lieux de cultes, le nombre de personnes ainsi que la distance requises ne sont pas respectés et ils veulent venir nous imposer cela. On a cessé de travailler il y a près de 45 jours, personne n’est venu nous soutenir. Maintenant qu’on recommence vous nous dites de ne prendre que le minimum de passagers », fulmine un chauffeur de dina à la gare de l’Est.

Il ajoute, « c’est vrai que c’est une question de santé, on veut bien respecter mais, c’est difficile. Les mesures prisent pour soutenir les populations ne sont pas bénéfiques à tout le monde. Prenons l’exemple de ceux qui ont leur forage privé dans les non-lotis, les habitants continuent de payer parce que cette personne n’a pas obtenu l’aide du gouvernement ».

lave main à l’entrée de la gare

Rasmané Kéré, Chauffeur de taxi à la gare de l’Est indique qu’il respecte les mesures mais, cela ne leur est pas avantageux, « si on pouvait lever le couvre-feu, cela allait nous rendre la tâche facile. C’est souvent le soir qu’il y a la clientèle mais, avec le couvre-feu, on travaille avec les clients de la journée, ce qui est aussi difficile vu que le nombre de passagers est réduit. Le transport de trois personnes fait 900, ce qui n’est pas suffisant pour payer l’essence. Les passagers se plaignent aussi quand on veut augmenter le prix ».

Même son de cloche chez ce conducteur de mini car, Souley. « Si nous allons respecter le nombre, nous n’aurons pas notre carburant alors qu’on veut payer aussi les apprentis qui sont avec nous ».

Des bus à l’arrêt malgré la reprise du trafic

Pour le cache nez, c’est tout à fait normal, soutient-il, mais il y a des clients difficiles qui refusent de le porter. « Quand on les interpelle, elles veulent changer de car, nous aussi, on ne peut pas partir en laissant des clients ».

Il reconnait que le gel désinfectant n’est pas utilisé à son niveau mais, assure qu’il y a des cache-nez en nombre limité pour les passagers.

«Nous respectons ce qu’ils ont dit mais si on pouvait nous aider aussi en augmentant le nombre cela allait nous être bénéfique. Les passagers ne veulent pas aussi entendre une augmentation de frais de transports, ce qui fait que c’est difficile d’avoir le carburant pour faire des allers-retours. Mais nous avons espoir que les autorités vont penser à nous afin de prendre d’autres décisions qui nous arrange tous.  Quant-aux autres mesures, nous les respectons sans ambages », argue Boureima Ouédraogo, guichetier de la gare de l’Est.

L’affluence reste morose chez certains conducteurs. Aucun client, les cars sont immobilisés. Eux aussi se plaignent des mêmes difficultés que ceux qui ont un peu plus de chance.

Nafisiatou Vebama

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

L’actualité de la semaine en bref…

Jordan MEDA

Ramadan Burkina : « Celui qui a vécu la faim et la soif comprend la souffrance d’autrui autour de lui »

Jordan MEDA

Célébration de l’Aïd El Fitr : Le message du Président du Faso

INFOWAKAT

Covid19/Burkina : 00 décès et 97 cas actifs à la date du 22 mai 2020

INFOWAKAT

Covid19/Burkina : le couvre-feu n’est pas levé

INFOWAKAT

Mort de 12 présumés terroristes à Tanwalbougou : « les décisions seront prises sans état d’âme » (Roch Kaboré)

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR