Actualité Burkina

Reprise des élections municipales dans certaines localités du pays : La CENI invite les acteurs politiques à jouer la carte de la paix.

La reprise des élections municipales dans les localités du Burkina Faso qui ont connu des tensions politiques pendant les municipalités précédentes, se fera au plus tard le 28 mai prochain. Dans l’optique d’échanger sur ces questions électorales prochaines afin d’éviter toute surprise désagréable pouvant entacher le scrutin, le Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo a échangé avec le président de la CENI, Newton Ahmed Barry ce jeudi 2 mars 2017 à la CENI.


Newton Ahmed Barry, président de la CENI

La décision de dissolution des conseils dans 17 localités du pays est tombée hier mercredi à la séance du conseil des ministres. C’est dans le cadre de la réorganisation des élections dans ces localités que le MATD Siméon Sawadogo a rencontré Newton Ahmed Barry, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). « C’est une visite de courtoisie que je rends à mon amie et frère, Newton Ahmed Barry (…) dans le but de lui transmettre toute la disponibilité du MATD à l’accompagner dans sa mission », a relaté Siméon Sawadogo.

La mission du MATD en matière électorale

Le MATD a la charge des libertés publiques et compte, cependant, travailler avec la CENI à accompagner les partis politiques dans leurs missions. Il est l’interface du gouvernement en matière d’élection. Sa mission est de veiller à ce que l’ensemble du processus électoral puisse bien se passer pour le renforcement de la démocratie mais aussi de trouver des solutions aux difficultés qui ont entaché les élections précédentes afin que ces instances ne se répètent plus.

Le conseil des ministres du 1er mars 2017 a dissout 17 conseils dont 16 conseils municipaux et un conseil régional. Suite à cela, le nouveau patron du MATD a fait savoir qu’il y a des timings nécessaires qui font que le processus doit être repris afin d’aboutir à des élections au plus tard le 28 mai 2017. « C’est vraiment un timing difficile (…) », a-t-il relevé. Mais dans l’accomplissement de cette mission, le MATD et la CENI entendent rencontrer les membres des partis politiques dans les jours à venir, pour que les uns et les autres s’apprêtent à ce que le processus électoral ait lieu.

Les actions de la CENI pour la réussite des prochaines élections

Siméon Sawadogo, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation

Pour le processus électoral des conseils municipaux prochains, le président de la CENI a laissé entendre qu’il y a un chronogramme sur lequel son département a travaillé et qui sera bientôt validé par la plénière des commissaires. Ensuite, a-t-il révélé que ces commissaires seront le plus tôt possible déployés sur le terrain parce que, dit-il, « nous sommes tenus à mailloter dans le délai de 90 jours francs » pour la tenue de ces élections.
Sur les 90 jours, il convient de rappeler qu’il y a un délai de 70 jours « incompressible », parce que « le dépôt des dossiers de candidature doit intervenir 70 jours avant le scrutin », a expliqué le président de la CENI.

Les dossiers seront bientôt réceptionnés mais avant la réception, il y aura la mise en place des démembrements et la prestation de serment de ces démembrements. Toutes ces actions sont déjà contenues dans un calendrier qui sera validé pour la suite des activités, foi de Newton Ahmed Barry.

La CENI pour des élections apaisées et démocratiques

La CENI souhaite que l’ensemble des acteurs politiques puissent travailler de sorte que les instances qui ont prévalu, d’une part, à la non-tenue des élections dans certaines localités et d’autre part, qui ont entaché tout le processus électoral jusqu’à la dissolution du conseil dans certaines localités, ne se répètent plus.

Pour sa part, la CENI s’investira à mettre les conditions pour qu’il y ait des élections apaisées. Cependant, Newton Ahmed Barry invite les partis politiques d’agir en amont. Pour ce faire, a-t-il souhaité que le ministre de l’administration territoriale, qui a la charge des questions de liberté, puisse être leur interface auprès des acteurs politiques.

Armand Kinda
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Namissiguima : 09 morts dont 06 VDP après une attaque

INFOWAKAT

Bourasso : 22 morts selon le gouverneur

INFOWAKAT

Interdiction de vente d’animaux et de volailles sur la voie publique.

INFOWAKAT

Guinée : Les autorités ordonnent l’arrêt des activités de deux géants miniers

INFOWAKAT

Le saviez-vous ?: D’où provient le son des claquements de doigts ?

INFOWAKAT

Crise alimentaire/vie chère au Burkina Faso : quand manger devient un luxe !

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR