Actualité Burkina Société

Reversement des agents de la fonction publique : L’ensemble des agents seront reverser d’ici à la fin novembre

Le ministre de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale, Clément P. Sawadogo, au cours d’une conférence de presse organisée ce lundi 24 octobre 2016 à Ouagadougou, a fait le bilan du reversement des agents de la fonction publique dans la loi 081. Il a révélé au cours de cette conférence que le reversement se poursuit et que le gouvernement s’est donné comme échéance, la fin novembre pour reverser l’ensemble des agents.

Clément P. Sawadogo, ministre de la fonction publique
Clément P. Sawadogo, ministre de la fonction publique

Avant d’aller au vif du sujet, Clément P. Sawadogo a d’abord voulu rappeler à tous que la présente équipe gouvernementale mise en place en janvier 2016 a trouvé « sur la table » la loi n°081-2015/CNT du 24 novembre 2016 portant statut général de la fonction publique d’Etat qui entrai en vigueur dès le 1er janvier 2016 alors que, dit-il, « aucun texte d’application n’était disponible et qu’aucune inscription budgétaire n’était prévue pour son opérationnalisation ». Il fallait d’abord, selon lui, élaborer les textes d’application de base mais aussi opérer des aménagements budgétaires pour la prise en charge financière. C’est ainsi qu’après s’être conformées aux normes de mise en œuvre de cette loi, les nouvelles autorités ont engagé les opérations de reversement des agents de la fonction publique dans ladite loi portant statut général de la fonction publique d’Etat, et ce dès les mois de juin-juillet 2016.

Cependant, sur un effectif de 137 291 agents concernés par le reversement constaté en fin septembre, 118 925 agents ont été effectivement reversés. Aussi, 104 759 agents dont l’incidence financière avait-elle été constatée soit 4 219 agents en août et 100 540 agents en septembre. Le ministre a aussi révélé que l’incidence financière globale pour les 104 759 agents pour lesquels la correction financière avait été constatée est d’environ 14 247 000 000 F CFA et que 32 532 agents pour qui, l’incidence salariale du reversement n’avait pas encore été constatée dont près de 18 300 agents qui, pour des raisons diverses ne sont pas encore reversés.

A en croire donc le ministre, le reversement se poursuit et le gouvernement s’est donné comme échéance, la fin novembre pour reverser l’ensemble des agents. Toute fois des difficultés ont été rencontrées dans le reversement des agents dans la loi 081. C’est ainsi que l’on peut relever l’absence de notes d’évaluation pour la régularisation de la situation administrative de certains agents avant leur reversement (notamment les avancements 2014 et 2015 qui se font sur la base des notes avant le reversement) ; la situation irrégulière de certains agents (en retard de plusieurs avancements par exemple ou ayant des dossiers contentieux en cours d’examen) ainsi que des difficultés techniques, notamment pour ce qui concerne les médecins généralistes et les vétérinaires de la catégorie P.

les-journalistresDe ce fait, le ministre rassure que des mesures ont été prises pour lever les difficultés techniques rencontrées dans le reversement de certains agents. « Il se tient cette semaine une session spéciale de reversement des médecins généralistes et des vétérinaires et d’autres agents pour lesquels il y avait des problèmes techniques », a confié Clément P. Sawadogo.

Certains agents qui comparant leur gain à ceux d’autres catégories constatent que le niveau d’amélioration dû au reversement est moindre notamment ceux des catégories. « Je voudrais rassurer les intéressés que le gouvernement examinera leurs préoccupation en vue de leur trouver les réponses appropriées », a laissé entendre le ministre.

Du dialogue social, le ministre a estimé que les Burkinabè ont des aspirations et des attentes fortes alors que les capacités budgétaires sont limitées. Dans un tel contexte, « nous devons nous asseoir sous l’arbre à palabre pour discuter en vue de nous comprendre pour qu’ensemble (…) nous puissions bâtir un Burkina démocratique et prospère ». Selon le ministre, le gouvernement a fait le choix de promouvoir et de renforcer le dialogue social avec l’ensemble des acteurs. C’est dans cette optique  que le ministre révèle l’adoption, très prochainement, d’un décret portant création, attributions, organisation et fonctionnement d’un Haut Conseil du Dialogue Social qui sera soumis au Gouvernement.

Armand Kinda

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Boycott Faso Foot : Fin du clash, balle à terre

Jordan MEDA

Burkina/Sécurité : “l’Etat est dans les zones les plus inaccessibles” (Laurence Ilboudo)

Jordan MEDA

Covid19 : le gouvernement au tableau pour présenter son plan de riposte

Jordan MEDA

Burkina :”Les travailleurs de l’action sociale ne sont pas des potiches” (Laurence Ilboudo)

Jordan MEDA

Fasofoot : le club des 08 campent sur leur pelouse

Jordan MEDA

Mali/Culture : l’artiste musicien Sidiki Diabaté en garde à vue pour violences

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR