A LA UNE Articles Burkina Politique

Revocation d’agents des finances : « le gouvernement n’a fait qu’appliquer la loi » (Lassané Kaboré)

Le ministre délégué au Budget Edith clémence Yaka, ce samedi a précisé que la masse salariale au Burkina Faso est passé d’un peu plus de 400 milliards de FCFA en 2015 à 950 milliards en 2021. Lassané Kabore, ministre de l’économie et des finances est aussi revenu sur la question des agents révoqués. Et selon celui-ci, le gouvernement n’a fait qu’appliquer la loi.

En appui au ministre en charge du Budget, Lassané Kaboré, pendant une émission de la radio nationale s’est exprimée à Boromo en ses termes : « Nous sommes passés d’une masse salariale d’un peu plus de 400 milliards de FCFA, dans les années 2015 à une masse salariale projetée en 2021 à 950 milliards de FCFA ». Selon ses explications, le « gouvernement a fait beaucoup d’efforts » pour calmer « la fronde sociale », marquée par des revendications sociales depuis 2016.

Une coalition syndicale a annoncé des meetings le samedi 04 juillet 2020 et une grève générale de 48 heures, le mercredi 8 et le jeudi 9 juillet 2020 sur tout le territoire. L’annulation du prélèvement de l’impôt unique sur les traitements et salaires (IUTS) sur les primes et indemnités des travailleurs du privé du parapublic et public est l’exigence faite par la coalition. Pour le ministre en charge de l’économie « le gouvernement est ouvert au dialogue et reste toujours dans le dialogue permanent ».

Sur la question des agents révoqués, le ministre Lassané Kabore a indiqué que « le gouvernement n’a fait qu’appliquer la loi ». « Je pense qu’il appartient à tout un chacun de tirer les conséquences et de faire en sorte que prochainement, nous n’ayons plus ces cas malheureux », a t’il ajouté.

En effet, en mars dernier, des agents du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID) étaient accusés d’actes de violence sur une de leur collègue qui s’était désolidarisée d’un mouvement de grève.

Mais a rétorqué que « chacun est libre de grever, de ne pas venir (au service) mais que ceux qui veulent venir travailler, puissent le faire conséquemment ».

Avec AIB
Elmira Sidi
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Mali : l’imam Dicko lance un appel au calme après de nouvelles violences à Bamako

INFOWAKAT

Burkina/Syndicat : le gouvernement veut « asphyxier financièrement les magistrats »

Jordan MEDA

Burkina : une altercation vire en affrontement intercommunautaire à Loropeni

Jordan MEDA

Mali: le président IBK annonce une «dissolution de fait» de la Cour constitutionnelle

INFOWAKAT

Burkina : la difficile tache des médias en période électorale

Jordan MEDA

Sécurité : 23 malfrats saisis par la gendarmerie de Pô

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR