A LA UNE Actualité AFRIQUE Monde Société

Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : le paradoxe révolte Tahirou Barry

Les sanctions du 9 janvier de la CEDEAO contre le Mali sont illégales, injustes et inappropriées.

Quand une CEDEAO ferme les yeux sur les violations flagrantes des constitutions et les graves atrocités terroristes et retrouve une subite vitalité quand des nations décident souverainement de prendre leur destinée en main, le paradoxe est révoltant.

La CEDEAO , en décidant d’étouffer aveuglement le peuple Malien prouve définitivement qu’elle n’est plus un instrument des peuples mais plutôt un bras souterrain des de certaines puissances occidentales avec la caution d’un puissant syndicat de chefs d’États de la sous région africaine.

Que Dieu réconforte les peuples qui luttent dignement pour se libérer.

ARTICLES SIMILAIRES

REDEVABILITE : Opération spéciale de lutte contre le non-respect de l’obligation faite aux transporteurs de d’agrégats, excrétas et assimilé de couvrir leurs chargements.

INFOWAKAT

Entreprenariat : A la découverte de la promotrice du concentré de graine de palme TEN’OR

REDACTION

Sécurité : Interdiction de passer devant la prison de Dédougou à partir de 21h00mn

INFOWAKAT

Visite du chef de l’Etat dans les Hauts-Bassins : le président DAMIBA est arrivé ce matin à Bobo

INFOWAKAT

Kompienga : Au moins 07 soldats tombés

INFOWAKAT

Roch Kaboré : Plus de 100 jours sans liberté, le parti s’en inquiète

INFOWAKAT

1 commentaire

KINI 11 janvier 2022 at 9 h 59 min

là je ne reconnais plus l’intellectuel. et voilà Tahirou BARRY aussi qui se laisse aller à du sentimentalisme plutôt qu’à la réflexion froide et réaliste!
Vous n’ignorez pourtant pas que la CEDEAO c’est pas un organe de surveillance des constitutions des Etats; vous n’ignorez pas que la CEDEAO n’a aucun pouvoir pour s’immiscer dans les affaires internes d’un Etat membre au point d’avoir un avis sur la tenue ou non d’un referendum et la modification ou pas d’une constitution. souhaiteriez vous que la CEDEAO rédige les constitutions à la place des peuples concernés?
la CEDEAO fermerait les yeux sur de graves atrocités terroristes? monsieur BARRY, en 2019 la CEDEAO a mis en place et adopté, ce pour la deuxième fois, un plan d’action de lutte contre le terrorisme doté d’un budget de 2,3 milliards de dollars US. une banale recherche sur internet vous le dirait.
vous trouvez que le Mali, ce Mali là est une Nation qui a décidée souverainement de prendre sa destinée en main en réclamant qu’un groupe de militaires putschistes s’enracine pendant 6 années de « transition » ? je comprends que vous vouliez faire plaisir aux anti-français à la mode en ce moment mais là vous plaisantez certainement! les décisions de Assimi GOITA double putschiste ne sont certainement pas une décisions souveraine de la Nation malienne monsieur BARRY.
la CEDEAO ne serait plus l’instrument des peuples? mais de quel peuple parlez vous? la junte au pouvoir a t elle reçu un quelconque mandat d’un peuple malien? y a t il donc des peuples qui ne mériteraient pas de se choisir souverainement leur dirigeants et d’autres si? Monsieur Tahirou BARRY estimerait il que le peuple malien serait inapte à se choisir souverainement un président et il ne mériterait que de se plier à la volonté de celui qui aurait la plus grosse arme?
la CEDEAO serait un « bras souterrain des de certaines puissances occidentales avec la caution d’un puissant syndicat de chefs d’États de la sous région africaine » ! voilà ce qu’est la CEDEAO pour Monsieur Tahirou BARRY qui aspire à diriger le Burkina Faso un jour.

Répondre

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR