A LA UNE Actualité Articles Astuces Santé

Santé : le paludisme sévit beaucoup plus dans le Sud-Ouest

Comprendre l’évolution du paludisme qui sévit au Burkina est une nécessité.  C’est dans ce sens qu’une enquête sur les indicateurs du paludisme (EIPBF) a été menée de 2017 à 2018. Cette enquête est la deuxième du genre. Les résultats de l’enquête ont été présenté ce 5 juillet à Ouagadougou.

L’EIPBF, a été conçue pour produire des résultats représentatifs au niveau de l’ensemble du pays, les 13 régions administratives ainsi que le milieu urbain et rural, la ville de Ouagadougou et les autres villes.

Un total de 6370 ménages dont 1352 en milieu urbain et 5018 en milieu rural ont été sélectionnés. Les femmes de 15-49 ans au sein des ménages ainsi que les enfants de 6-59 mois ont aussi été enquêtés.

Selon les résultats de l’enquête 25% des ménages ne possèdent pas de moustiquaires imprégnées d’insecticide (MII). 33% des ménages affirment cependant posséder au moins une MII pour deux personnes. Et 42% confient avoir au moins une moustiquaire mais pas assez pour toute la famille.

En ce qui concerne les enfants de moins de cinq ans, l’enquête a montré que la région des cascades est celle où les enfants dorment sous moustiquaire avec 76%. La région du sud-ouest étant celle avec le plus faible taux avec 29%.

LE taux en fonction des autres régions :

  • Nord : 64%
  • Centre : 63%
  • Centre Nord : 61%
  • Centre Ouest : 61%
  • Boucle du Mouhoun : 59%
  • Centre Sud : 55%
  • Centre Est : 52%
  • Est : 51%
  • Hauts Bassins : 48%
  • Plateau Central : 48%
  • Et le Sahel : 37%

Ces résultats permettre de comprendre les taux de prévalence du paludisme chez les enfants de 6 à 59 mois :

  • Nord : 11%
  • Centre : 7%
  • Centre Nord : 18%
  • Centre Ouest : 25%
  • Boucle du Mouhoun : 23%
  • Centre Sud : 12%
  • Centre Est : 12%
  • Est : 51%
  • Hauts Bassins : 13%
  • Plateau Central : 8%
  • Et le Sahel : 18%
  • Sud-Ouest : 39%
  • Cascade : 13%

Plusieurs difficultés ont été rencontrées au cours de cette enquête. Il y a entre autres le retard dans la mobilisation des ressources financières, et la non validation du protocole de test par le comité d’éthique du Ministère de la Santé du Burkina Faso.

La réalisation d’une autre enquête sur les indicateurs du paludisme couplée avec la cinquième enquête démographique est prévue en 2020.

Ces données collectées permettront d’aider les responsables politiques et les gestionnaires de programmes à évaluer et à mettre en place les programmes et les stratégies pour l’amélioration de la santé au Burkina Faso.

Sandrine BADO (Stagiaire)

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Tribunal de l’actualité : Les étudiants invités à s’expliquer sur leur mécontentement

Infowakat MEDA

« Thomas Sankara ne mérite pas une statue faite à la hâte » (J. Rawlings)

Infowakat MEDA

ETO’O et DROGBA membres de la CAF

Infowakat MEDA

Décès de 11 personnes dans une unité de la police : Le président du Faso réagit

INFOWAKAT

Police nationale : la 3e promotion prête pour le terrain

INFOWAKAT

Ça y est, le super Galian a les clefs de sa villa

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR