Selon une étude Britanique publiée ce jeudi 12 avril 2018 dans la revue Chronobiology International, les personnes qui se couchent tard ont un risque de mortalité plus élevé que les « couche-tôt ».

Selon nouvelobs.com sur une période de six ans et demi l’étude qui a porté sur près d’un demi-million d’habitants du Royaume-Uni âgés de 38 à 73 ans, montre que les « couche-tard » ont un risque de décès, de toutes causes, de 10% plus élevé que les « couche-tôt ».

Le décalage de leur horloge biologique interne, à cause du travail et des habitudes sociales, provoquerait des troubles psychologiques, physiques, neurologiques, de pathologies métaboliques (diabète), gastro-intestinaux et respiratoires.

Fariska Barsan

infowakat.net