Actualité Burkina Société

Sécurisation des frontières : 35 policiers en formation pour relever le défi

Le Programme de Nations unies pour le développement (PNUD) et le Japon, dans le cadre de la formation en « Gestion des frontières et appui aux communautés frontalières de la région du Sahel », organise une formation en gestion des communautés et des flux migratoires aux frontières du Burkina Faso au profit des policiers nouvellement affectés aux postes de police frontière. Cette formation qui réunit 35 policiers se déroulera du 11 au 13 octobre à Ouagadougou.

Les participants bénéficieront de formations appropriés pour leur mission
Les participants bénéficieront de formations appropriés pour leur mission

La question sécuritaire dans les frontières des pays du G5 Sahel -notamment du Burkina Faso, du Mali, du Niger, du Tchad et de la Mauritanie- interroge plus d’un d’autant plus que les attaques dans ces parties des pays du G5 ne cessent de se faire remarquer. En témoigne, la montée en puissance d’acteurs non étatiques violents, de groupes terroristes et des crimes organisés engagés dans le trafic illicite d’armes, de drogue et d’êtres humains. Dans un tel contexte, il faut dire qu’une nouvelle approche basée sur le renforcement des capacités des acteurs en charge de la sécurité aux frontières est plus que nécessaire pour améliorer la gestion des frontières et la sécurité des personnes dans les régions frontalières du Sahel. C’est ainsi que pour remédier à ce marasme sécuritaire qui n’hésite pas à étrangler l’assurance vie des populations, les acteurs du monde sécuritaire du Burkina Faso, en collaboration avec le PNUD et le Gouvernement du Japon, ont décidé d’outiller les policiers afin qu’ils puissent rendre optimale la sécurité dans nos frontières.

Corneille AGOSSOU, directeur pays du PNUD/Burkina Faso
Corneille AGOSSOU, directeur pays du PNUD/Burkina Faso

L’effectivité de la tenue de cet atelier, à entendre Corneille Agossou, Directeur Pays du PNUD au Burkina Faso, est le résultat de la qualité de la collaboration entre le PNUD et les institutions nationales en charge de la gestion des frontières notamment la Police nationale (PN) à travers la direction de la police des frontières.

En rappel, ce projet financé par le Gouvernement du Japon vise entre autres, à améliorer la gestion des frontières et de la sécurité des personnes dans les régions frontières du Sahel. Etant donné que la paix, la sécurité et la stabilité socio-politique sont des conditions fondamentales préalables au développement durable, c’est donc dire, selon le directeur pays du PNUD, que la paix, la sécurité et le développement sont inséparables. « Sans la paix et la sécurité, dit-il, les communautés ne peuvent pas préparer leur avenir ». Sans développement et sans les conditions de vie dignes pour chaque homme et chaque femme, poursuit-il, la paix et la sécurité resteront toujours fragiles.

Ousmane Sawadogo, DG Adjoint de la Police Nationale
Ousmane Sawadogo, DG Adjoint de la Police Nationale

Pour donc parvenir à une sécurisation parfaite de ces frontières afin de garantir la paix des populations, il est demandé parallèlement aux efforts de renforcement des capacités et de la présence physique de l’Etat dans les zones frontalières, une meilleure interaction avec les populations locales afin d’optimiser les efforts de prévention et de réponse face aux défis sécuritaires et aussi pour protéger et promouvoir la stabilité et le développement des zones transfrontalières. Ainsi, plusieurs modules de formation ayant trait à la sécurisation des frontières, seront-ils données aux participants afin de mieux les outiller pour endiguer les différentes secousses d’insécurité qui se présenteront à eux. Le Directeur adjoint de la police Nationale, Ousmane Sawadogo, reste convaincu que « ces modules doivent permettre de faire taire les critiques sur les prestations des policiers postés dans les frontières ».

Armand Kinda                                                                                                           

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Fatimata SANOU/TOURE nommé Médiateur du Faso

INFOWAKAT

Sécurité au Burkina : De nombreux Ouagavillois approuvent la présence des chefs militaires sur le terrain des opérations !

INFOWAKAT

Concours de police municipale : les résultats d’admission

INFOWAKAT

Concours direct de recrutement de 70 élèves greffes : Appel de la liste d’attente

INFOWAKAT

Concours direct de recrutement de 30 élèves Secrétaires des greffes et parquets : Appel de la liste d’attente

INFOWAKAT

Situation nationale : “la pluie nous frappe, nous également on se frappe. Ce n’est pas intéressant”Tahirou Simboro du MPP

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR