Actualité Burkina Société

Sécurité : La France soutient la construction de postes frontaliers de police

Le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure et l’ambassadeur de la France au Burkina, ont procédé à une signature de convention ce jeudi 27 octobre 2016. L’appui servira à la construction de postes frontaliers de police.

Simon Compaoré ministre d'Etat
Simon Compaoré ministre d’Etat

Le dispositif de sécurisation des frontières du Burkina vient de recevoir  un soutien. En effet, le ministre en charge de la sécurité intérieure et l’ambassadeur de la France ont paraphé une convention, a cet effet ce jeudi 27 octobre 2016. Il s’agit d’un soutien pour la construction de postes frontaliers de police. Selon Simon Compaoré, c’est un montant de 300 000 euros qui a été affecté à cette opération.

Pour Xavier Lapeyre de Cabane, le soutient de son pays s’inscrit dans le cadre d’une politique globale engagée à l’égard des pays du sahel. Egalement, le diplomate français a laissé entendre, qu’il s’agit d’une réponse à une démarche entreprise par la Commission nationale des frontières, consistant à définir une stratégie opérationnelle de gestion intégrée des frontières. Selon lui, les postes frontaliers de police qui seront construits, vont contribuer au renforcement du maillage sécuritaire en zone frontalière. Xavier Lapeyre de Cabane a aussi soutenu que les récurrentes attaques que le Burkina connait et qui sont pour lui, des tentatives de déstabilisation, laissent percevoir que des actions doivent être entreprises.

« Le Burkina est une terre fréquentable », dixit Simon Compaoré

Xavier Lapeyre de Cabane
Xavier Lapeyre de Cabane

Le ministre Simon Compaoré s’est réjoui de l’aide apporté à son departement, car a-t-il indiqué, les besoin en matière de sécurisation des frontières sont importants.  Selon lui, l’insuffisance des postes frontaliers constitue une insuffisance dans le dispositif de sécurisation du territoire, d’où l’importance de les renforcer. L’opération va surtout concerner la région du Sahel, où les attentes sont les plus criards.

Simon Compaoré en outre saisi l’occasion pour demander à ses hôtes de participer à l’attractivité du pays. En effet, de nombreuses chancelleries occidentales déconseillent la destination Burkina à leurs ressortissants, la décrivant comme une région à risque. Pour Simon Compaoré, la situation n’est pas aussi alarmante que certains tentent de le faire croire. « Le Burkina est une terre fréquentable », a-t-il laissé entendre.  Simon Compaoré a soutenu que l’image du Burkina a besoin d’être amélioré, surtout à l’approche de grands évènements comme le Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO).  Aussi, a –t-il donné l’assurance que des mesures sont prises pour sécuriser les participants.

Nouroudine Lenoble LOUGUE

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Centre-nord : les FDS mettent en déroute des terroristes à Namisiguima

INFOWAKAT

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Mali: l’armée française tue une femme pendant une poursuite

INFOWAKAT

Guinée : Des Burkinabè mis en accusation dans l’exploitation d’une mine

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR